BFMTV

Livreur mort après une interpellation à Paris: l'autopsie évoque une asphyxie "avec fracture du larynx"

Des images amateur de l'interpellation de Cédric Chouviat.

Des images amateur de l'interpellation de Cédric Chouviat. - BFMTV

La famille de Cédric Chouviat a porté plainte pour "violences volontaires ayant entraîné la mort", après la mort de ce père de famille de 42 ans d'un arrêt cardiaque, deux jours après une interpellation à Paris.

Le livreur en scooter mort dimanche après un contrôle routier à Paris a été victime d'une asphyxie "avec fracture du larynx", à l'origine d'un malaise cardiaque lors de son arrestation, selon les premiers éléments de l'autopsie communiqués mardi par le parquet de Paris.

Le procureur Rémy Heitz a annoncé avoir ouvert une information judiciaire pour "homicide involontaire" afin de faire la lumière sur cette interpellation musclée survenue vendredi aux abords de la Tour Eiffel. Les médecins ont aussi relevé chez Cédric Chouviat, 42 ans, un "état antérieur cardiovasculaire", précise le parquet, alors que d'autres investigations médico-légales sont prévues.

"Des premières constations, auditions et exploitations d'enregistrements vidéos ont d'ores et déjà été réalisées par les enquêteurs", précise encore le communiqué transmis à BFMTV. 

Cédric Chouviat, père de cinq enfants de 42 ans, est mort d'un malaise cardiaque à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris. La famille de Cédric Chouviat a annoncé avoir porté plainte avec constitution de partie civile, ce mardi, pour "violences volontaires ayant entraîné la mort". Ils dénoncent une version policière "vaseuse".

Jeanne Bulant avec AFP