BFMTV

Levallois-Perret: l'étrange photo de policiers municipaux postée "par erreur" par Patrick Balkany

De nombreux utilisateurs du réseau social ont fait part de leur étonnement devant cette mise en scène, évoquant, selon eux, des "cow boys", la "milice" ou encore "l'équipe des Expendables"

De nombreux utilisateurs du réseau social ont fait part de leur étonnement devant cette mise en scène, évoquant, selon eux, des "cow boys", la "milice" ou encore "l'équipe des Expendables" - Instagram @patbalka

Sur le cliché, une dizaine de policiers de la ville des Hauts-de-Seine posent en tenue et la main sur la gâchette. Face aux interrogations des internautes, l'édile a rapidement supprimé la publication.

Ils n'ont pas l'allure qu'on connaît habituellement à nos policiers municipaux. Le maire de Levallois-Perret (LR), Patrick Balkany, a posté ce samedi sur son compte Instagram, avant de la supprimer, une bien étrange photo des agents de police de son fief des Hauts-de-Seine.

Sur le cliché, neuf hommes et femmes souriants, arborant l'uniforme de la police, semblent exhiber leurs armes de service, la main sur la gâchette. "La police municipale de Levallois vous souhaite un bon week-end", indique la légende.

"La milice"

De nombreux utilisateurs du réseau social ont fait part de leur étonnement devant cette mise en scène, évoquant, selon eux, des "cow boys", la "milice" ou encore "l'équipe des Expendables".

À tel point que l'élu a vraisemblablement décidé dimanche de tout bonnement supprimer sa publication. 

Une "erreur de manipulation"

Quel message voulait donc faire passer Patrick Balkany avec cette photo pour le moins surprenante?

Contacté par 20 Minutes, le maire de Levallois-Perret a expliqué qu'il s'agissait d'une "vieille photo clin d'œil de la police municipale (...) diffusée par erreur de manipulation". Son épouse Isabelle Balkany, interrogée par Le Parisien, abonde: l'élu, qui n'est "pas un geek" assure-t-elle, aurait tout simplement commis une "erreur" de manipulation avec son téléphone.

"Les policiers municipaux la lui avaient envoyée il y a trois semaines pour lui présenter les vœux. Hier (samedi, NDLR.), il a voulu la renvoyer à un copain en message privé mais il s’est trompé de bouton", précise-t-elle au quotidien. 

C.R.