BFMTV

Les rappeurs Booba et Kaaris remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire

Les rappeurs Booba et Kaaris

Les rappeurs Booba et Kaaris - Dominique FAGET, Loïc VENANCE / AFP

Les deux rappeurs, mis en examen pour "violences aggravées" après leur violente bagarre à Orly, ont été libérés en attendant leur procès le 6 septembre.

Les rappeurs Booba et Kaaris ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire ce jeudi 23 août. En attendant leur procès le 6 septembre prochain, ils ont interdiction de quitter le territoire français et doivent remettre chacun une caution de 30 000 euros. 

"La levée d'écrous devrait intervenir dans la matinée", indique Yassine Yakouti, l'avocat de Kaaris. "C'est une affaire à remettre dans sa juste proportion", poursuit-il au micro de BFMTV, ajoutant que "[s]on client n'est pas à l'origine de l'altercation et Kaaris ne pouvait faire autre chose que se défendre". 

"C'est une décision qui aurait dû être prise dès le 3 août", date du placement en détention provisoire des prévenus par le tribunal de Créteil, a réagi Me Yann Le Bras, l'avocat de Booba, se disant satisfait que la cour d'appel ait "compris la réalité de ce dossier".

Les rappeurs ont promis d'être "irréprochable"

Les deux rappeurs de 41 et 38 ans, mis en examen notamment pour "violences aggravées" après la bagarre qui avait eu lieu à l'aéroport d'Orly, risquent jusqu'à 10 ans de prison. Devant la cour d'appel, ils avaient deux réitéré leurs regrets, et promis d'être "irréprochable" selon les mots de Booba, dans l'attente de leur procès.

La cour a également ordonné la remise en liberté et le placement sous contrôle judiciaire des huit proches des rappeurs qui avaient participé à la bagarre collective à Orly et qui avaient également fait appel de leur détention provisoire. Les mesures du contrôle judiciaire sont les mêmes pour tous les prévenus, sauf la caution qui concerne uniquement les deux rappeurs. Tous doivent remettre leurs passeports.

A. K.