BFMTV

Les parents d'Alexia Daval font toujours confiance à leur gendre

Le mari d'Alexia Daval a été interpellé ce lundi matin à son domicile de Gray, en Haute-Saône, et placé en garde à vue par les gendarmes. Jean-Marc Florand, l'avocat des parents de la jeune femme, dont le corps a été retrouvé le 30 octobre dernier, a assuré sur notre antenne que ses clients soutenaient toujours leur gendre, Jonathann Daval.

Jonathann Daval garde la confiance de ses beaux-parents. Alors qu'il a été interpellé à son domicile de Gray, en Haute-Saône, et placé en garde à vue par les gendarmes ce lundi matin, il est considéré comme un suspect dans l'enquête sur le meurtre de son épouse, Alexia, dont le corps a été retrouvé le 30 octobre, partiellement calciné.

Jean-Marc Florand, l'avocat des parents de la jeune fille assassinée, a confirmé ce lundi sur notre antenne que la famille endeuillée soutenait toujours Jonathann Daval: "Les parents d'Alexia avait une entière confiance en lui avant la mort de leur fille", a-t-il rappelé, et "depuis ça n'a pas bougé". Il a, plus tard, appuyé: "Tout le monde fait bloc, je vous le confirme. Il n’y a pas d’élément objectif à ce jour qui permette de douter de la présomption d’innocence de Jonathann Daval."

"Les témoignages sont souvent fragiles" 

L'avocat a évoqué en ces termes l'interpellation de l'époux de la victime: "Ça fait partie du cours normal d’une instruction criminelle. Il est logique dans ce type d’affaire que le conjoint soit entendu." Jean-Marc Florand a alors fait un point sur le principe même de la garde à vue: "La garde à vue est quelque chose de contraignant mais aussi de très protecteur juridiquement. Ça lui donne de nombreux droits dont la présence de son avocat."

Un élément a pesé lourd dans ce rebondissement de l'affaire: un voisin a déclaré avoir entendu le véhicule de Jonathann Daval quitter le domicile du couple dans la nuit du 27 au 28 octobre, date à laquelle la disparition d'Alexia a été signalée par celui-ci. Or, ce dernier a toujours assuré ne pas être sorti, entre le retour d'un repas de famille le 27 octobre et le matin du 28 octobre. "Les témoignages sont souvent fragiles et subjectifs. Parfois, on se trompe de bonne foi et à ce stade rien ne prouve qu’Alexia ait été assassinée avant le samedi", a commenté Jean-Marc Florand. 

Robin Verner