BFMTV

Les Mureaux: un agent des impôts poursuivi pour apologie du terrorisme

Le centre des Finances publiques des Mureaux (Yvelines).

Le centre des Finances publiques des Mureaux (Yvelines). - Google Street View

"C'est bien que le père puisse aller rejoindre son fils, aurait déclaré le fonctionnaire à ses collègues au sujet du père Jacques Hamel, assassiné dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet.

Un homme de 38 ans a été mis en examen à Versailles ce vendredi 12 août pour apologie du terrorisme et consultation de "messages ou représentations de nature à provoquer des attentats" , rapporte Le Parisien.

Originaire de Roubaix, l'individu avait décroché le concours d'inspecteur des impôts en janvier, et avait été affecté aux Mureaux (Yvelines). Après l'assassinat du père Jacques Hamel dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet, ses déclarations auraient inquiété ses nouveaux collègues, qui ont prévenu les autorités. D'après eux, le fonctionnaire aurait affirmé, "C'est bien que le père puisse aller rejoindre son fils [comprendre: Jésus-Christ]," puis mimé un geste d'égorgement, affirme Le Parisien. Il aurait aussi évoqué les bombardements de la coalition internationale (dont fait partie la France) sur la ville de Raqqa, capitale de l'Etat Islamique en Syrie.

Suspension provisoire

Le fonctionnaire a été placé en garde vue, puis remis en liberté, avant d'être à nouveau convoqué au commissariat le 11 août. Son domicile, dans le XVe arrondissement de Paris, ainsi que celui de sa famille à Roubaix, ont été perquisitionnés. A part des CD-Rom qui n'ont pas encore été exploités par les enquêteurs, rien n'a été trouvé. Il a été suspendu provisoirement par son employeur.

L'homme et son avocate rejettent les accusations dont il fait l'objet. Pour Me Julie Barrère, citée par Le Parisien, "on est sur des ragots rapportés par des collègues de travail qui ont entendu dire qu’il avait dit..." Concernant le site Internet qu'aurait consulté son client, elle assure qu'il s'agit "d'un site animé par un chercheur américain qui travaille sur la géopolitique du Moyen-Orient."

Jamal El Hassani