BFMTV
Police-Justice

Les époux Balkany envoyés en prison par la justice

Le maire de Levallois-Perret Patrick Balkany et Isabelle Balkany lors d'un conseil municipal à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine, le 15 avril 2019

Le maire de Levallois-Perret Patrick Balkany et Isabelle Balkany lors d'un conseil municipal à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine, le 15 avril 2019 - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

La sentence de la Cour d'appel de Rouen est tombée ce jeudi en début d'après-midi: elle a décidé de révoquer le placement sous bracelet électronique des époux Balkany.

Elle devait se prononcer au terme d'un long feuilleton judiciaire, elle a tranché. Ce jeudi, un peu avant 14 heures, la Cour d'appel de Rouen a en effet décidé de confirmer la révocation du placement sous bracelet électronique des époux Balkany.

Elle renvoie donc en prison Patrick Balkany, ancien maire de Levallois-Perret, son épouse et ex-adjointe Isabelle y effectuant un premier séjour. Le couple était jusqu'à présent assigné à résidence dans son moulin normand de Giverny.

L'un comme l'autre avaient été condamnés en appel à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale en mars 2020, puis à, respectivement, cinq et quatre ans de détention pour l'ex-cadre de la droite francilienne et sa femme, pour blanchiment de fraude fiscale.

Une centaine d'entorses à la règle

La sentence de ce jeudi succède à la révocation initialement décidée le 17 décembre dernier après une centaine d'entorses aux règles fixées au port de ce bracelet électronique. Celui-ci, qui devait leur être enlevé en mars prochain, les obligeait à rester chez eux avant 14 heures et après 18 heures.

Mais le couple a souvent outrepassé ce droit de sortie de quatre heures. Patrick et Isabelle Balkany, qui ont contesté en vain cette première révocation par une procédure d'appel, vont donc devoir purger leur peine de prison dans un centre pénitentiaire, comme il a été notifié à leurs avocats.

"Un état physique et psychologique dégradé"

Dans un communiqué, les avocats d'Isabelle Balkany ont dénoncé "une nouvelle illustration d'une justice symbole" et ont insisté sur l'état de santé de leur cliente.

"Agée de 75 ans, dans un état physique et psychologique extrêmement dégradé, Isabelle Balkany a déjà tout perdu, au cours de cette procédure pénale qui aura duré près de dix ans", déclarent Me Pierre-Olivier Sur et Clara Gérard-Rodriguez.

De son côté, l'intéressée a écrit dans une publication Facebook être "épuisée par l'âge" et par "la haine des autres".

"Je veux juste dormir", annonce-t-elle, dans un message accompagné d'une photo comprenant l'inscription "Il est temps que ça s'arrête".

Selon nos informations, il pourrait s'agir pour Patrick Balkany d'un retour à la prison de La Santé où l'ex-élu levalloisien a déjà séjourné entre les 13 septembre 2019 et le 12 février 2020, avant d'en sortir pour raisons de santé, et pour Isabelle Balkany, de la prison de Fresnes ou de Fleury-Mérogis.

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV