BFMTV
Police-Justice

Le rappeur Moha La Squale jugé à Paris pour "refus d'obtempérer" et "outrage"

Moha La Squale dans le clip de Bendero.

Moha La Squale dans le clip de Bendero. - Capture d'écran - Clip de Bendero - Youtube

En juin dernier, l'artiste a été interpellé à la suite d'un contrôle routier lors duquel il a tenté de prendre la fuite et s'est opposé à son arrestation. Il était déjà recherché par la police pour des rodéos urbains.

Après plusieurs renvois, le rappeur Moha La Squale comparaît ce jeudi devant le tribunal judiciaire de Paris pour "refus d'obtempérer" et "outrage". En juin dernier, l'artiste de son vrai nom Mohamed Bellahmed avait été interpellé à la suite d'un contrôle routier de routine lors duquel il a tenté de prendre la fuite et s'est opposé à son arrestation. Les fait sont passibles d'un an de prison de 15.000 euros d'amende.

Mandat de recherche pour des rodéos urbains

Le prévenu, âgé de 26 ans, a été contrôlé dans le XVIIIe arrondissement de Paris, alors qu'il faisait l'objet d'un mandat de recherche pour refus d'obtempérer aggravé, selon une source policière. Moha La Squale a d'abord réussi à prendre la fuite à pied avant d'être rattrapé et "difficilement menotté" par trois policiers, selon cette même source.

Il faisait en effet l'objet d'un mandat de recherche car il lui est reproché un "rodéo à moto le 21 mai dans le XXe arrondissement de Paris" au cours duquel il aurait, selon une source proche du dossier, "refusé d'obtempérer aux demandes de s'arrêter et manqué de percuter une fillette dans sa fuite".

Pour ces faits, le rappeur doit également être jugé pour "conduite qui compromet la sécurité des usagers de la route ou trouble à la tranquillité publique", une infraction créée en 2018 pour lutter contre les "rodéos".

Nommé aux Victoires de la musique 2019, l'artiste aux cheveux longs, passé par le Cours Florent, s'est fait repérer avec des "freestyles" postés sur Facebook et Youtube, où on le voit rapper dans son quartier parisien de "La Banane" à Ménilmontant. Il s'est ensuite fait connaître du grand public avec son titre Luna, sorti en 2018.

Au moins cinq plaintes pour violences sexuelles

Avant d'émerger sur la scène musicale et en parallèle de sa carrière, le rappeur a fait face à plusieurs reprise à la justice. Selon des informations de nos confrères de Libération, il a déjà été incarcéré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis en 2013. En 2019, Moha la Squale est de retour devant les tribunaux, cette fois à La Réunion pour "menaces de mort avec armes". Des faits pour lesquelles il écope de 90 jours-amendes selon le site d'information local Zinfos974.

Plus récemment, c'est pour des accusations bien plus lourdes qu'il est dans le colimatteur de la justice. Une enquête a été ouverte en septembre dernier par le parquet de Paris pour violences volontaires, agressions sexuelles, menaces de mort mais aussi séquestration. Au moins cinq femmes, âgées de 23 à 28 ans, ont déposé plainte en fournissant "à la police des témoignages assez longs" selon leur avocat, Me Thibault Stumm. L'enquête est toujours en cours.

Esther Paolini avec AFP Journaliste BFMTV