BFMTV

Le nombre de viols dénoncés aux autorités a augmenté de 18% en cinq ans en France

Depuis 2010, le nombre de cas de viols dénoncés aux autorités compétentes a augmenté de 18%, selon des données chiffrées relayées par le Figaro.

Les viols dénoncés aux autorités ont augmenté de 18% ces cinq dernières années en France. Ainsi, 33 agressions sexuelles seraient déclarées chaque jour à travers le pays, soit une toutes les quarante minutes, selon des chiffres publiés lundi par le Figaro, qui souligne toutefois que seuls 10% des viols mènent à un dépôt de plainte, selon les enquêtes réalisées auprès des victimes par l'Insee.

Une parole délivrée?

Depuis cinq ans, le nombre de dénonciations des faits d'agressions sexuelles a donc sensiblement augmenté. De 10.762 cas recensés en 2010, les chiffres se sont en effet hissés à 12.768 en 2014. Parallèlement, le nombre de viols sur mineurs a fortement augmenté, passant de 5.751 cas enregistrés en 2010 contre 6.936 en 2014, soit une hausse de 20%.

Ces chiffres sont-ils liés à une augmentation des dénonciations, ou à une hausse pure et simple des agressions ces dernières années? Difficile de le dire, bien que, comme le souligne auprès du Figaro le directeur de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), Christophe Soullier, un effort a été réalisé par les institutions politiques, les associations et les collectivités locales pour inciter les victimes à parler et à dénoncer leurs agresseurs. "La présence de personnels féminins plus nombreux dans les unités de la police et de la gendarmerie aide à libérer la parole", considère par ailleurs Christophe Soullier. Les experts estiment toutefois que le nombre de cas passés sous silence reste énorme.

Les départements du nord de la France très concernés

Quels départements recensent le plus de cas d'agressions sexuelles? Les cas rapportés au nombre d'habitants placent la Guyane (taux de 0,58 viol pour 1.000 habitants), la Martinique et la Guadeloupe en tête des départements les plus exposés. Vient ensuite la ville de Paris, avec 606 cas enregistrés en 2014. Des départements ruraux tels que le Loiret (172 cas constatés en 2014), la Sarthe (154 cas), l'Orne (76 cas) et l'Yonne (92 cas), sont également particulièrement concernés, au regard de leur population plus faible.

Les départements du Nord et du Pas-de-Calais présentent eux-aussi des chiffres importants, avec respectivement 576 et 321 cas enregistrés l'an dernier, soit un taux de 0.217 cas pour 1.000 habitants en moyenne. Un phénomène qui pourrait s'expliquer par "l'alcoolisation massive et la drogue", le mélange des substances, mais aussi par "l'influence de la pornographie en libre accès sur Internet", selon un procureur du nord de la France cité par le Figaro.

En revanche, la Haute-Corse et la Creuse sont faiblement concernés, avec 11 et 7 cas de viols signalés en 2014. 

A.S.