BFMTV

Le fondateur de l'association Les Nez rouges jugé pour avoir détourné plus de 240.000 euros

Sébastien Buisson comparaît pour avoir détourné plus de 240.000 euros par le biais de son association, "Les Nez rouges".

Sébastien Buisson comparaît pour avoir détourné plus de 240.000 euros par le biais de son association, "Les Nez rouges". - Thomas COEX © 2019 AFP

Sébastien Buisson, créateur des Nez rouges, une association qui intervient dans les hôpitaux auprès des enfants malades est par ailleurs poursuivi pour "exercice illégal de la profession d'avocat".

C'est l'heure de la sentence à Limoges. Sébastien Buisson comparaissait ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Limoges pour "abus de confiance aggravé". Il est soupçonné d'avoir détourné plus de 240.000 euros par le biais de l'association "Les Nez rouges", qui intervient dans les hôpitaux auprès des enfants malades. Trois ans de priosn et 50.000 euros d'amende ont été requis contre lui.

Au départ, le projet a tout d'une belle histoire. En 2013, il décide de créer une association dont le but est de "distraire les enfants malades et de réaliser leurs rêves", en faisant intervenir des clowns dans les hôpitaux. Peu à peu, l'idée séduit, de nouvelles antennes se créent dans plusieurs villes de France et de nombreux bénévoles rejoignent le collectif.

Mais d'après les faits qui sont reprochés au fondateur des "Nez rouges", les dons récupérés lors de différents événements, comme des vides-greniers ou des marchés de Noël, n'auraient pas simplement été réinvestis dans des cadeaux pour les enfants.

"Une grosse arnaque"

En 2017, la cellule antiblanchiement du ministère des Finances remarque des "opérations douteuses" sur le compte de l'association, avec des mouvements bancaires à destination du président. La police judiciaire enquête alors sur la période 2014-2018, pendant laquelle Sébastien Buisson aurait détourné plus de 240.000 euros.

Les autorités procèdent à son arrestation en juin 2018. Placée en garde à vue en tant que secrétaire de l'association, sa petite amie reconnaît immédiatement que les "Nez rouges" sont une "grosse arnaque", rapporte Le Parisien. Contactés par les enquêteurs, plusieurs hôpitaux, qui devaient bénéficier des actions de l'association, avancent que les enfants n'ont rien perçu.

Aussi poursuivi pour s'être fait passer pour un avocat

Placé en détention après son interpellation, Sébastien Buisson est relâché en 2019 avec l'interdiction de quitter le département de la Haute-Vienne. Pourtant, en janvier 2021, il est cette fois arrêté dans l'Allier. Son tort: avoir revêtu la robe et s'être fait passer pour un avocat, en défendant des clients devant le tribunal de Cusset.

Il est donc également poursuivi pour "exercice illégal de la profession d'avocat". Toujours selon Le Parisien, l'expert psychologue souligne alors chez le prévenu un "sentiment de toute puissance" ainsi que des "difficultés à accepter la frustration".

Concernant l'accusation d'abus de confiance aggravé, le tribunal a mis sa décision en délibéré au 18 février prochain.

Elisa Fernandez