BFMTV

Le Conseil d'Etat examinera le dossier Lambert le 6 février

Vincent Lambert est hospitalisé depuis plus de cinq ans. (Photo d’illustration)

Vincent Lambert est hospitalisé depuis plus de cinq ans. (Photo d’illustration) - -

Info BFMTV - Le Conseil d'Etat, saisi par la femme de Vincent Lambert et par le CHU de Reims, s'exprimera sur la décision de justice du tribunal de Châlons-en-Champagne le 6 février prochain.

Le Conseil d'Etat va se pencher sur le dossier Lambert le jeudi 6 février prochain, selon nos informations.

Le CHU de Reims, où se trouve Vincent Lambert, en état végétatif chronique depuis cinq ans, s'est joint à l'épouse du patient, Rachel Lambert, pour faire appel devant le Conseil d'Etat du jugement du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne.

Les parents refusent l'euthanasie passive

Les parents de Vincent Lambert, opposés à l'euthanasie passive de leur fils pour des raisons religieuses, avaient saisi mi-janvier la justice et obtenu gain de cause auprès du tribunal administratif. Celui-ci avait estimé que "la poursuite du traitement n'était ni inutile, ni disproportionnée" et qu'il "n'avait pas pour objectif le seul maintient artificiel de la vie".

Dans ce jugement rendu le 16 janvier dernier, le tribunal s'était opposé à l'euthanasie passive de Vincent Lambert, et avait ordonné au CHU de Reims de reprendre l'hydratation et l'alimentation assistée de ce père de famille de 38 ans, rendu tétraplégique par un accident de voiture. Le sort de ce tétraplégique en état de conscience minimale, dit "pauci-relationnel", divise la société, y compris au sein de sa famille.

A. G. avec Sarah-Lou Cohen