BFMTV

Le braqueur Redoine Faid s'échappe de prison

Redouane Faïd

Redouane Faïd - Capture BFMTV

Le braqueur multirécidiviste Rédoine Faid s'est échappé de prison ce dimanche vers 11h30.

Le braqueur multirécidiviste Rédoine Faïd, 46 ans, s'est échappé du centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne, ce dimanche vers 11h30 à l'aide d'un hélicoptère. Il a été aidé de trois complices au total. Le déroulé de cette évasion spectaculaire. 

> Un pilote pris en otage

Tôt ce matin, deux hommes armés avaient pénétré dans un petit club aéronautique à Fontenay-Trésigny où ils ont pris en otage un pilote, lui demandant de se rendre à la prison.

Vers 11h20, Rédoine Faïd se trouve au parloir de la prison de Réau, en Seine-et-Marne pour parler avec son frère. Deux hommes armés font irruption dans la pièce demandant sa libération.

> Le frère du fugitif en garde à vue

"Les deux hommes, vêtus de noir, cagoulés et portant des brassards de police, ont allumé des fumigènes des deux côtés de l'hélicoptère", raconte Martial Delabroye, du syndicat FO. Et d'ajouter: "Ils ont passé la porte qui menait directement au parloir à la disqueuse."

Il s'agit de personnes "très entraînés, professionnels et lourdement armés qui savaient où ils allaient", explique Yoan Karar, secrétaire général syndicat national pénitentiaire FO.

Le frère de Rédoine Faïd, qui se trouvait avec lui au parloir, a été placé en garde à vue dans la journée. 

> Un "commando très bien préparé"

Rédoine Faïd et ses complices parviennent à s'échapper à l'aide de l'hélicoptère. Ce dernier s'était posé dans la cour d'honneur de l'établissement, le seul endroit ne disposant pas de filet de protection, avec à son bord le pilote pris en otage et un troisième complice resté avec lui pendant que les deux hommes armés allaient chercher le prisonnier.

D'après Nicole Belloubet, qui a fait un point sur l'enquête depuis la prison de Réau ce dimanche soir, ce scénario "hors normes" a été réalisé par "un commando très bien préparé" qui avait "sans doute repéré les lieux par le biais de drones". "Il y a quelques mois, les services de l'établissement avaient repéré des drones qui survolaient l'établissement, a déclaré la ministre de la Justice, précisant que l'enquête devrait confirmer désormais le lien entre ces drones et le commando. 

> L'hélicoptère retrouvé incendié

L'hélicoptère s'est posé à Garges-lès-Gonesse, dans le Val d'Oise, à une soixantaine de kilomètres de la prison. "L'engin a été retrouvé incendié", a précisé Loïc Travers, du syndicat Alliance police, sur notre antenne. Rédoine Faïd est monté ensuite dans une Renault noire en direction de l'A1 selon nos informations.

L'hélicoptère dans lequel s'est échappé Redoine Faïd retrouvé incendié.
L'hélicoptère dans lequel s'est échappé Redoine Faïd retrouvé incendié. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

> Rédoine Faïd "pas localisé" en fin de journée

La voiture utilisée par Redoine Faïd et ses complices à leur descente de l’hélicoptère a été retrouvée incendiée quelques temps plus tard à Aulnay-sous-Bois. Les trois individus sont alors montés à bord d'une camionnette blanche de marque Citroën et ont pris la direciton du Val d'Oise.

En fin de journée, Nicole Belloubet a affirmé qu'il n'avait pas été localisé "à sa connaissance". Mais "les forces de sécurité sont extraordinairement mobilisées car nous savons que c'est quelqu'un qui est dangereux", a ajouté la ministre. 

> Le parquet de Paris ouvre une enquête

"La police judiciaire a été saisie de l’évasion. Tous les moyens sont mobilisés pour localiser le fugitif", a déclaré le ministère de l'Intérieur qui a confié l'enquête au parquet de Paris. "Toutes les unités territoriales de la police et de la gendarmerie ont été immédiatement alertées des faits" et "des dispositifs coordonnées de contrôle et d'interception sont mis en place, qui tiennent compte de la dangerosité du fugitif et de ses possibles complices". 

> Une première évasion de prison en 2013

Rédoine Faïd s'était déjà échappé de la prison de Lille-Séquedin en 2013. Il était alors détenu dans l'attente du procès du meurtre de la policière municipale. 

Le braqueur s'était évadé en moins d'une demi-heure, prenant quatre surveillants de prison en otage. Il avait fait explosé plusieurs portes avant d'être récupéré en voiture par un complice. 

> Condamné à 25 ans de réclusion criminelle

En mai 2010, Rédoine Faïd et plusieurs complices sont repérés par des policiers lors d'une tentative de braquage d'un fourgon blindé. Ils s'élancent alors dans une course folle sur l'autoroute, tirant sur les forces de l'ordre. Une policière municipale, Aurélie Fouquet, est tuée

L'homme a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de Paris en avril 2018. Il avait déjà été condamné en 2017 à 18 ans de prison. 

Cy.C avec Sarah-Lou Cohen