BFMTV

La décision sur la libération de Jacqueline Sauvage rendue le 24 novembre

-

- - Jacqueline Sauvage.

Elle avait hésité à faire appel après le rejet en août dernier par le tribunal d'application des peines de sa demande de libération. Ce jeudi, la cour d'appel de Paris a étudié la requête de Jacqueline Sauvage, lors d'une audience à huis clos, et devra rendre sa décision le 24 novembre prochain.

"Le parquet général de la cour d'appel ne s'est pas opposé à la demande d'aménagement de peine sous réserve de la viabilité du projet présenté qui nécessite l'avis du procureur local et l'avis du pôle de placement sous surveillance électronique", selon une source judiciaire. Celle qui est devenue un symbole est sortie du tribunal de Paris à l'abri des caméras, escortée par des gendarmes, ses avocates ont refusé de s'exprimer.

Le 12 août dernier, contre l'avis du parquet, le tribunal d'application des peines de Melun, en Seine-et-Marne, avait refusé d'accorder une libération conditionnelle à la sexagénaire, condamnée à deux reprises à dix ans de prison pour avoir tué son mari violent. Le TAP avait estimé que Jacqueline Sauvage ne s'interrogeait "pas assez" sur son acte. 

Soutenue par une mobilisation citoyenne et médiatique, Jacqueline Sauvage avait pourtant obtenu de la part de François Hollande, sollicitée par ses filles et de nombreux élus et personnalités, une grâce présidentielle partielle, lui permettant de faire une demande de libération conditionnelle immédiate.

J.C. avec Alexandra Gonzalez