BFMTV

L'incroyable récit d'un passager intervenu à bord du Thalys: "Je ne me suis pas senti un héros"

Chris Norman, un passager de 62 ans fait partie des hommes intervenus pour maîtriser l'homme armé à bord du Thalys.

Chris Norman, un passager de 62 ans fait partie des hommes intervenus pour maîtriser l'homme armé à bord du Thalys. - BFMTV

À bord du Thalys reliant Amsterdam à Paris, plusieurs hommes se sont interposés pour maîtriser l’homme armé, ensuite interpellé. Chris Norman, un passager britannique sentant le danger est intervenu. Au lendemain de ce qui aurait pu être un drame il assure pourtant ne pas être "un héros".

Chris Norman reconnaît avoir pris des risques mais ne regrette pas d’être intervenu. Ce Britannique de 62 ans est la quatrième personne à être intervenue pour tenter de maîtriser l’homme armé à bord du Thalys reliant Amsterdam à Paris vendredi. "J’étais assis dans le wagon quand j’ai entendu un coup de feu", raconte ce passager devant une nuée de caméras à sa sortie du commissariat d'Arras.

Sous ses yeux, il voit passer un homme armé. "Ma première réaction a été de m’asseoir et de me cacher. Et puis j’ai entendu un américain dans une bagarre, alors je me suis dit que c’était notre chance de survivre ensemble".

"Je me suis dit que j'allais mourir"

Chris Norman comprend que le danger est réel. Cet Britannique né en Afrique du Sud décide d'intervenir. "Il avait probablement une Kalachikov. Je me suis dit que j’allais sans doute mourir de toute façon, donc autant mourir en tentant de faire quelque chose plutôt que d’être abattu." Un américain s'est déjà saisi de l’homme qu’il tient par le cou. Le second Américain tente alors de prendre les armes de l’agresseur tandis qu’un troisième homme, un Français, le tient par le bras gauche. Chris Norman s’empare alors du bras droit de l’homme armé que les quatre hommes parviennent à maîtriser.

L'arme du tireur enrayée?

Une situation gérée avec sang-froid, même si Chris Norman reconnaît avec le sourire s’être senti "tremblant". Pourtant, il estime n'avoir rien fait d'exceptionnel. "Je ne suis pas un héros, ce que j’ai fait est normal", assure-t-il en Français avant de rendre hommage aux trois autres passagers intervenus. Ravi que l'Américain blessé aille mieux, le Britannique qui réside dans le sud de la France ne s'explique toujours pas la scène qu'il qualifie de "miracle". "Je pense que son arme s'est enrayée", avance-t-il. 

Chris Norman aspire maintenant à un peu de calme, "tout ce que je veux faire c'est rentrer à la maison et passer un peu de temps avec ma famille".

Carole Blanchard