BFMTV

L’archevêque d’Avignon "atterré" par la girafe de Noël choisie par la ville

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Frederick Florin - AFP

A l’occasion de son traditionnel message de Noël, monseigneur Jean-Pierre Cattenoz s’est dit "atterré" par les choix de la mairie d’Avignon en matière de décoration et d'animations pour les festivités, parce qu'elle "réduit la fête de Noël à une histoire de grande girafe".

Lors de son message de Noël ce mardi, Mgr Jean-Pierre Cattenoz s'est déclaré "atterré" par la façon dont la mairie d'Avignon a organisé les festivités de fin d'année, rapportent Le Dauphiné et La Croix

En cause, la maire Cécile Helle a souhaité fêter "Noël autrement". Les crèches avec des santons continuent d'être présentes dans certains lieux publics ou mairies. En revanche, dans la mairie centrale d'Avignon, l'élue a souhaité remplacer les symboles religieux par des girafes. 

"D’abord, on a retiré la crèche du hall de la mairie, on a retiré les santonniers du marché de Noël, l’année suivante c’est la suppression du marché de Noël… On a l’impression qu’on veut supprimer tout ce qui rappelle les fêtes de Noël", s'indigne l'archevêque Jean-Pierre Cattenoz.

Un "esprit de Noël très particulier"

Sur Twitter des anonymes mais aussi le religieux et la mairie ont continué le débat. Aussi, un jeune homme a publié sur son compte une photo du sapin et des girafes roses, soulignant un "esprit de Noël très particulier". 

De son côté, le religieux a dénoncé le symbole choisi par la mairie en s'affichant avec le célèbre jouet Sophie la girafe. 

En 2011 déjà, Mgr Jean-Pierre Cattenoz (à droite sur la photo ci-dessous) avait déjà dénoncé une œuvre d'art qu'il jugeait inappropriée. "Piss Christ" d'Andres Serrano avait par la suite été détruite.

De son côté, la mairie a publié sur son compte Twitter, des photos des animations organisées avec les enfants.

"On s'éloigne de l'esprit de Noël"

En réaction au coup de colère de l'archevêque, la Ville a aussi publié un communiqué, tout en rappelant la séparation de l'Eglise et de l'Etat. 

"En tant qu’homme d’Église, (Mgr Cattenoz) rappelle la connotation religieuse qu’il donne à Noël, c’est son rôle. Mais il n’entre pas dans sa mission de distribuer bons et mauvais points aux élus de la République en fonction de ce qui l'agrée".

"Force est de constater que quand on manie les anathèmes et la suspicion complotiste de lobby imaginaire", poursuit le communiqué de la mairie, "on s’éloigne de l’esprit de Noël, celui du partage, de la bienveillance et de la compréhension mutuelle."

Symbole religieux ou traditionnel?

Questionné au début de l'automne, le Conseil d'Etat s'était prononcé sur la légitimité des crèches dans l'espace public. Il avait conclu, en novembre, que la crèche était un symbole religieux mais, plus largement, un symbole traditionnel.

"Dans les bâtiments publics, sièges d’une collectivité publique ou d’un service public, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif."

E. H.