BFMTV

Jean-Vincent Placé condamné à 3 mois de prison avec sursis pour violence et outrage

Jean-Vincent Placé avec son avocat le 11 juillet 2018.

Jean-Vincent Placé avec son avocat le 11 juillet 2018. - AFP

L'ancien ministre, arrêté en avril en état d'ébriété, a été condamné pour violence et outrage. Il a été relaxé du chef d'injure raciste.

Jean-Vincent Placé a été condamné ce lundi à une peine de trois mois de prison avec sursis et 1000 euros d'amende pour violence et outrage. Il a en revanche été relaxé du chef d'injure raciste. La condamnation ne sera pas inscrite à son casier judiciaire.

L'ancien ministre avait été arrêté le 5 avril en état d'ébriété, après avoir provoqué un incident avec une jeune femme et le videur d'un bar, et insulté des policiers. Il avait ensuite fait son mea culpa quelques jours plus tard, mais s'était défendu de toute violence.

"Une forme de supériorité"

A l'audience en juillet, le parquet avait requis une peine de six mois de prison avec sursis et avait demandé une mise à l'épreuve de deux ans comprenant une obligation pour le prévenu de soigner son addiction à l'alcool et 1 000 euros d'amende pour l'injure raciale.

Pour le procureur, Jean-Vincent Placé a exprimé dans ce dossier une forme de "désinhibition due à l'alcool mais aussi (...) une forme de supériorité, de toute-puissance".

A. K.