BFMTV

Jean-Michel Lambert, ancien juge de l'affaire Grégory, retrouvé mort

Le juge Jean-Michel Lambert, juge d'instruction de l'affaire Grégory entre 1984 et 1987, a été retrouvé mort dans son domicile près du Mans ce mardi soir.

Jean-Michel Lambert, âgé de 65 ans, qui fut le juge d'instruction chargé de l'affaire Grégory entre 1984 et 1987, a été retrouvé mort dans son bureau par les pompiers sur les coups de 19h10 dans son domicile situé près du Mans (Sarthe). Les causes de sa mort doivent encore être éclaircies mais la piste du suicide est explorée. Une enquête a été ouverte par le parquet pour déterminer les circonstances de la mort de Jean-Michel Lambert. Le service régional de police judiciaire d'Angers a été saisi. 

Un sac plastique sur la tête

Selon Dominique Rizet, consultant police/justice de BFMTV, sa femme, "qui était sans nouvelle de lui depuis plusieurs jours", a donné l'alerte la première. Une personne proche du couple, qui possédait les clés de l'appartement, a pu y pénétrer. "Il avait un sac plastique sur la tête, une cravate nouée autour du cou, et une bouteille se trouvait à proximité de lui", a ajouté Dominique Rizet. 

Le magistrat était visé par des passages du carnet du juge Maurice Simon, son successeur dans l'instruction du dossier sur la mort de Grégory Villemin, révélés ce mardi par BFMTV. "On reste confondu devant les carences, les irrégularités, les fautes (…) ou le désordre intellectuel du juge Lambert. Je suis en présence de l’erreur judiciaire dans toute son horreur", avait écrit Maurice Simon.

"Tristesse et consternation" pour l'avocat des Villemin

Mort à 65 ans, Jean-Michel Lambert avait trente-deux au moment où il s'est emparé du dossier de l'affaire Grégory. Jeune donc, confronté à une pression médiatique énorme, surnommé "le petit juge", Jean-Michel Lambert avait vu sa conduite de l'enquête critiquée. Sa gestion du dossier avait notamment été blâmée en ce qui concerne le volet concernant Murielle Bolle. Celle-ci avait d'abord incriminé son beau-frère Bernard Laroche, qu'elle avait accusé d'avoir enlevé Grégory Villemin, mais, après avoir été rendue à sa famille, l'adolescente s'était rétractée. 

Thierry Moser, avocat des époux Villemin, n'a pas voulu entrer dans ces débats sur BFMTV ce mardi soir. Au téléphone, il a fait part de sa "tristesse et de sa consternation". Il a ajouté: "Une vie humaine qui se termine de manière aussi dramatique, c’est insupportable. Je suis plein de respect pour la personne humaine qu’il était". Stéphane Giuranna, avocat de Marcel et Jacqueline Jacob grand-oncle et grand-tante de Grégory, a également témoigné sur BFMTV: "Je suis atterré. Ça fait un mois que je dis qu’il va y avoir d’autres drames. Ce qui devait arriver est arrivé ce soir". Il a également déclaré: "La pression médiatique, 33 ans après les faits, est énorme."

R.V.