BFMTV

Interpellations à Mantes-la-Jolies: "La jeunesse française humiliée"

Les forces de l'ordre ont fait s'agenouiller une centaine de jeunes aux abords d'un lycée de Mantes-la-Jolie jeudi.

Les forces de l'ordre ont fait s'agenouiller une centaine de jeunes aux abords d'un lycée de Mantes-la-Jolie jeudi. - Capture BFMTV

Les images de forces de l'ordre faisant s'agenouiller une centaine de jeunes près d'un établissement de Mantes-la-Jolie (Yvelines) suscitent de vives réactions. L'opposition exprime son indignation.

Une centaine de lycéens mains entravées ou sur la tête, à genoux ou assis au sol, rassemblés dans le jardin d'un pavillon et dans une maison associative.

Jeudi, 146 individus ont été interpellés aux abords du lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie près duquel deux voitures avaient été incendiées et des heurts avaient éclaté avec la police. Si les forces de l'ordre expliquent s'être retrouvées face à des personnes "hostiles", les images quant à elles ne passent pas auprès de l'opposition et suscitent de vives réactions.

"Glaçant, inadmissible. Cela n'est pas la République. La jeunesse française humiliée. Mais que cherche le pouvoir sinon la colère en retour?", fustige dans un tweet Benoît Hamon, leader de Génération.s.

Même colère exprimée par Cécile Duflot (EELV), ancienne ministre, qui décrit des faits "simplement intolérables".

"Il faut dire les choses posément mais fermement: ce qui s’est passé avec les lycéens de Mantes-la-jolie - ces scènes dont il existe de nombreuses photos et vidéos - est simplement intolérable", écrit-elle.

La démission de Castaner "serait juste" après ces images

Du côté de la France Insoumise, plusieurs représentants politiques ont également réagi, faisant part de leur stupéfaction et de leur indignation.

La députée FI Clémentine Autain a estimé que la démission du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner "serait juste", après "ces images d'humiliation incroyables".

"On attend la réaction de Christophe Castaner pour prendre aussi des mesures face à cette violence inacceptable et humiliante", a également réagi jeudi soir le député Eric Coquerel.

"Que pensez-vous d'un pouvoir qui traite ainsi sa jeunesse? Qu'il ne tient que par la force des matraques. Qu'il n'a plus d'avenir. Qu'il est a l'agonie, a jugé à son tour François Ruffin.

"Rien ne justifie cette humiliation"

Le premier secrétaire du parti socialiste Olivier Faure a lui appelé le ministre de l'Intérieur et le ministre de l'Education nationale à "réagir vite et bien":

"Quels que soient les faits reprochés, rien ne justifie cette humiliation de mineurs filmés et commentée", a-t-il déclaré.

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer s'est justement exprimé ce vendredi matin à ce sujet. Il s'est dit "évidemment choqué" par ces images, tout en rappelant le "contexte" des interpellations. Ce dernier a assuré parler "des difficultés" avec Christophe Castaner depuis le début "pour qu'il y ait des consignes de proportionnalité de la part de la police".

Manon Fossat