BFMTV

Incendie chez Richard Ferrand: ce que l'on sait

Le domicile breton du président de l'Assemblée nationale a été visé par un incendie "volontaire". Une plainte a été déposée vendredi soir.

Les murs noircis et une porte partie en fumée. Le domicile de Richard Ferrand, à Mortreff, dans le Finistère, a été visé par un incendie volontaire. Le président de l'Assemblée nationale a annoncé avoir déposé plainte vendredi soir dans un tweet.

Le sinistre a été découvert par un chauffagiste qui s'est rendu vendredi, en début d'après-midi, au domicile secondaire du président de l'Assemblée nationale, a indiqué une source proche de l'enquête à BFMTV. Accompagné d'un voisin venu lui ouvrir la porte, il constate que la porte-fenêtre, située à l'arrière de la maison, a été incendiée. Elle a explosée sous le coup de la chaleur.

La piste criminelle privilégiée

Sur place, les enquêteurs ont découvert des résidus de couverture, un pneumatique incendié ainsi qu'un bâton autour duquel un chiffon a été enroulé. Cette torche improvisée a probablement été utilisée pour mettre le feu au pneumatique. 

Par ailleurs, lorsque l'incendie a été constaté, les cendres étaient froides, ce qui va permettre aux enquêteurs de déterminer à quel moment a eu lieu l'incendie. 

"Il s'agit d'un incendie criminel", a affirmé le procureur de Brest, Jean-Philippe Récappé. "Un volet a explosé la vitre, cela s'est arrêté là. Il n'y a pas de tag qui permettrait de mettre en lien avec les gilets jaunes, pas de revendications, pas de pénétration hostile dans la maison", a ajouté le procureur alors qu'une enquête a été ouverte pour "incendie volontaire".

Des investigations sont en cours pour tenter de remonter la trace du ou des auteurs de l'acte. Mais à ce stade, aucune interpellation n'a eu lieu.

Mélanie Vecchio avec Benjamin Rieth