BFMTV

Immeubles effondrés à Marseille: "C'est un choc pour tous les Marseillais"

Samia Ghali sur BFMTV, le 5 novembre 2018.

Samia Ghali sur BFMTV, le 5 novembre 2018. - BFMTV

La sénatrice des Bouches-du-Rhône et maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, Samia Ghali, a réagi sur notre antenne à l'effondrement brutal de deux immeubles dans la cité phocéenne.

Les réactions de la classe politique se multiplient après l'effondrement de deux immeubles du centre-ville de Marseille, ce lundi matin. Plusieurs heures après le drame, le bilan humain est encore inconnu.

"Ce choc doit réveiller les consciences"

Alors que les secours poursuivent leurs recherches pour retrouver d'éventuelles personnes ensevelies, Samia Ghali, maire des 15e et 16e arrondissements de la cité phocéenne et sénatrice des Bouches-du-Rhône, a évoqué sur notre antenne un "choc" qui touche "tous les Marseillais". "Ce matin j'étais avec le maire de Marseille qui était lui aussi sous le choc", a ajouté Samia Ghali.

"Ce choc doit aussi réveiller les consciences et permettre de trouver des solutions pour que ça n'arrive plus parce que malheureusement sur Marseille il y a beaucoup de lieux où les logements sont insalubres, ou en tout cas sont en péril", a tempéré l'élue. 

"C'est pour cela que j'ai demandé au maire de Marseille de mettre en place le permis de location. Il faut que Marseille mette en place ce permis sur l'ensemble de la ville, sur des territoires que l'on connaît déjà, qui sont très fragilisés", a poursuivi Samia Ghali.

Des délais très longs

Et Samia Ghali de déplorer le long délai avant de déclarer un immeuble en péril. "Il y a des experts judiciaires qui mettent beaucoup de temps avant déclarer un logement en péril. Des fois ça dure quatre, cinq, six ans, voire plus. C'est ça qui est inacceptable", a-t-elle martelé. 

"Je demande qu'on mette en place au niveau de la justice un service dédié à ces problèmes de logement, et que lorsque des promoteurs, des bailleurs ou des marchands de sommeil louent des logements insalubres, on puisse intervenir le plus rapidement possible", a fait valoir Samia Ghali.
A.S.