BFMTV

Heurts à Mantes-la-Jolie: quatre hommes incarcérés en attendant leur procès en décembre

-

- - -

Des affrontements avaient éclaté entre une centaine de jeunes et des policiers à Mantes-la-Jolie.

Quatre hommes soupçonnés d'avoir attiré la police dans un "guet-apens" fin octobre à Mantes-la-Jolie ont été incarcérés en attendant leur procès renvoyé au 11 décembre, a-t-on appris ce jeudi de source judiciaire.

Parmi eux figure un jeune homme de 19 ans qui a perdu un oeil lors des affrontements. Une enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) est en cours pour déterminer les circonstances de cette blessure. Lui et deux autres suspects seront jugés pour "violence sur personne dépositaire de l'autorité publique en réunion", "embuscade", "outrages", "dégradations volontaires" et "participation à un groupement en vue de commettre des dégradations et des violences", a précisé le parquet.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux

Le quatrième, âgé de 23 ans, est lui poursuivi pour "provocation directe à un attroupement armé suivi des faits et enregistrement et diffusion d'images de violence". Il est soupçonné d'avoir tourné une vidéo ensuite diffusée sur les réseaux sociaux sur laquelle on l'entend dire "tuez-les, tuez-les" à l'attention des policiers d'après le parquet. Cette même vidéo montre le jeune homme éborgné avec un oeil ensanglanté. 

Enfin, un mineur de 14 ans a été laissé libre et sera convoqué ultérieurement devant un juge des enfants. Lui seul a reconnu avoir participé aux heurts qui ont vu s'opposer une centaine de jeunes à des policiers dans la nuit du 24 au 25 octobre dans le quartier sensible du Val Fourré. Tous les autres ont nié. "Ce sont des jeunes qui ont un casier judiciaire vierge, sauf un pour des infractions routières", a indiqué la procureure de Versailles Maryvonne Caillibotte.

Trois blessés

Les affrontements de fin octobre avaient fait deux blessés chez les jeunes du Val Fourré: celui qui a perdu son oeil et un autre, touché aux testicules, également incarcéré. Côté policiers, un agent avait été touché à la cuisse par un tir de mortier d'artifice.

Cy.C avec AFP