BFMTV

Heaulme "n'est pas l'assassin", affirme la grand-mère d'une victime

Ginette Beckrich, la grand-mère du jeune Alexandre

Ginette Beckrich, la grand-mère du jeune Alexandre - -

Le procureur général a indiqué dans la presse qu'il allait requérir le renvoi du tueur en série devant une cour d'assises. La décision finale reviendra à la chambre de l'instruction de Metz.

Le possible renvoi de Franis Heaulme devant les assises pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz en 1986, n'est pas du goût de tout le monde. Jeudi, la grand-mère d'Alexandre Beckrich, l'une des deux victimes, a fait part de sa désolation.

"Pour moi, ce n'est pas Francis Heaulme. On va rechercher Heaulme pour combler un trou, c'est un coupable de substitution", a déclaré à BFMTV Ginette Beckrich, 86 ans. "Heaulme, je lui ai parlé. Il m'a dit: 'Ils sont après moi pour me faire avouer, mais ça n'est pas moi'. On sait que c'est un tueur, alors qu'est-ce que ça lui coûterait de dire s'il était coupable?", a-t-elle commenté.

Dans un communiqué, l'autre avocat de la famille Beckrich, Me Thierry Moser, a affirmé qu'ellle souhaitait "le renvoi aux assises de Francis Heaulme pour qu’un débat contradictoire et approfondi puisse s’instaurer publiquement". La famille "est infiniment troublée par le cheminement judiciaire de ce dossier et se pose de multiples questions et n’a aucune idée préconçue, aucun coupable de prédilection", a ajouté l'avocat.

Patrick Dils condamné puis acquitté

Le 29 septembre 1986, les corps de Cyril Beining et Alexandre Beckrich, alors âgés de huit ans, avaient été retrouvés le crâne fracassé sur une voie ferrée de Montigny-lès-Metz.

En 1989, un apprenti-cuisinier de 16 ans, Patrick Dils, avait été condamné à la perpétuité, puis à 25 ans de réclusion lors d'un procès en révision en 2001. Il avait ensuite été acquitté par la cour d'assises du Rhône en 2002.

Lors d'une nouvelle instruction, rouverte en 2003, Francis Heaulme a été mis en examen pour ce double meurtre.