BFMTV

Haute-Loire: trois disparus dans les intempéries

De violents orages se sont abattus sur le département de la Haute-Loire entraînant d'important dégâts à Costeros, Goudet, Landos, et au Brignon.

Une personne est toujours portée disparue mercredi matin après les violents orages qui se sont abattus sur la Haute-Loire. Le conducteur d'un tracteur a été emporté mardi au Brignon. Il indiquait un chemin aux pompiers pour secourir une habitante quand le terrain s'est affaissé emportant le véhicule et le jeune homme de 27 ans qui le conduisait.

"Notre attention est bien sur la disparition de ce jeune qui allait porté secours, avec les sapeurs- pompiers, à une personne âgée qui avait sa maison inondée, détaille Jérôme Bay, le maire du Brignon. Il a été emporté par les flots sous les yeux des pompiers.

Par ailleurs, la préfecture annonce que deux personnes ont été retrouvées. Il s'agissait de deux kayakistes qui avaient été portés disparus dans l'après-midi mardi. Leur véhicule a été retrouvé au camping du Goudet ou ils s’étaient garé. C’est le gérant du camping qui a donné l’alerte.
-
- © -

Des torrents d'eau

Mardi, la Haute-Loire avait été placé en vigilance orange en raison de violents orages. Les pluies ont débuté dès le début de l'après-midi et se sont poursuivies toute la nuit causant d'importantes inondations. Quatre communes ont été particulièrement touchées. A Goudet, l'eau est montée de 1 mètre à 4,5 mètres en un peu plus d'une heure.

"Jamais je n'ai vue ça de ma vie, confie un habitant du Brignon. Beaucoup d'eau en si peu de temps. Ca a débordé de partout, c'est rentré de partout. Pourtant, c'est un ruisseau qui n'est pas gros."

Des routes sont inaccessibles en raison de la présence d'arbres couchés sur la chaussée. Des foyers sont privés d'électricité et des caves ont été inondées. "Il y a des voiture qui ont été emportées, qui sont complètement sous l'eau, il y a tout ce qui est voirie qui ont souffert, les habitations de plein pied ont été touchées, les autres, ce sont les sous-sols, décrit Pierre Gibert, le maire de Costaros. Je ne pouvais même pas rentrer dans le village, la rue était transformée en torrent."
J.C.