BFMTV

Harcèlement sexuel: un gendarme condamné à six mois de prison avec sursis

BFMTV

Un gendarme de 33 ans a été condamné mardi à six mois de prison avec sursis pour harcèlement sexuel aggravé sur une jeune collègue par le tribunal correctionnel d'Amiens, ont indiqué des sources judiciaires. L'avocat du condamné a immédiatement annoncé qu'il interjetait appel du jugement.

La jeune femme, gendarme adjoint volontaire, aujourd'hui âgée de 20 ans, était arrivée dans une brigade de gendarmerie de la Somme en décembre 2011. Elle avait porté plainte en avril 2013, dénonçant des blagues salaces répétées et des SMS graveleux de juin 2012 à avril 2013.

Elle a également, devant les enquêteurs, accusé ce maréchal des logis chef de l'avoir couchée sur une table pour mimer l'acte sexuel, et d'avoir glissé une matraque entre ses cuisses. Les atteintes sexuelles n'étant pas caractérisées, le sous-officier était poursuivi uniquement pour harcèlement sexuel.

Le prévenu, qui n'était pas le supérieur direct de la victime, "ne conteste pas les blagues salaces, les SMS graveleux", selon son avocat Me Guillaume Demarcq. Il a en revanche nié les autres faits qu'elle lui imputait.

Le gendarme avait été muté dans une autre brigade du département, puis dans un autre département de la région, avant le procès en première instance.

Le 27 février, Jean-Yves Le Drian a demandé l'ouverture d'une enquête interne au ministère de la Défense sur les violences sexuelles et les cas de harcèlement commis à l'encontre des femmes dans les armées françaises.

M.G. avec AFP