BFMTV

Guadeloupe: trois homicides en quelques jours

ILLUSTRATION

ILLUSTRATION - DENIS CHARLET - AFP

Une bouffée de violence se propage dans l'Île, qui voit pourtant son taux de criminalité diminuer depuis le début de l'année.

Trois homicides ont été commis en quelques jours en Guadeloupe. Loïc Guérin, procureur adjoint de Pointe-à-Pitre, a indiqué à l'Agence France Presse que samedi soir, en début de soirée au Gosier (commune de la Grande-Terre), un jeune homme a été "abattu de plusieurs balles tirées d'une arme automatique", alors qu'il se trouvait dans un véhicule devant une résidence du quartier Belle-Plaine. Les témoins racontent que deux individus ont pris la fuite à scooter. 

Né en 1990 à la Dominique, incarcéré en 2016 pour des faits de violence, il avait terminé de purger sa peine en Métropole avant d'être libéré en avril 2018. Revenu en Guadeloupe il y a peu, la piste du règlement de comptes "est une probabilité assez forte"

"Bouffée de violence" malgré une criminalité en baisse

Mercredi, dans le bourg de Sainte-Rose (commune de la Basse-Terre), un jeune homme de 19 ans, "inconnu des services", avait été abattu d'un coup de fusil de chasse alors qu'il se trouvait avec d'autres jeunes. Deux frères de 24 et 34 ans, connus pour des faits de droit commun ont été mis en examen pour homicide, dégradations volontaires et complicité.

La semaine précédente, une jeune femme de 25 ans, mère de trois enfants, a été mise en examen pour "homicide" et incarcérée après avoir poignardé son compagnon dans la nuit du 17 au 18 juillet, là encore à Sainte-Rose. La jeune femme avait fait valoir la légitime défense, mais le Parquet a malgré tout requis et obtenu son placement en détention.

Malgré cette "espèce de bouffée de violence" dans "des contextes relativement différents", Loïc Guérin souligne, que "statistiquement", la Guadeloupe connaît "une baisse du taux de criminalité et une baisse des homicides depuis le début de l'année".

L.D., avec AFP