BFMTV

Ouragan Maria: le bilan s'élève désormais à deux morts en Guadeloupe

Il y a eu d'importantes inondations en Guadeloupe.

Il y a eu d'importantes inondations en Guadeloupe. - Cedrick Isham Calvados - AFP

L'ouragan Maria a tué deux personnes et a provoqué des submersion et des inondations en Guadeloupe.

L'heure est encore au provisoire en Guadeloupe. Au lendemain du passage de l'ouragan Maria, le nouveau bilan donné par la préfecture fait désormais état de deux morts. Deux autres personnes sont également portées disparues. L'inquiétude porte actuellement sur les îles Saintes et Marie-Galante, au sud de la Guadeloupe, où les communications sont encore difficiles.

Selon le préfet Eric Maire, les deux victimes n'ont pas respecté les mesures de confinement recommandées par les autorités. La première victime a été tuée par la chute d'un arbre. La seconde est "tombée en bord de mer". Les deux autres portées disparues le sont à la suite du "naufrage d'un bateau au large de la Désirade". L'île avait été placée en alerte violette juste avant le passage de Maria qui préconise, notamment "de ne sortir sous aucun prétexte".

La vigilance toujours de mise

Depuis mardi, la Guadeloupe est désormais en vigilance grise. A l'arrivée de Maria, ouragan de catégorie maximale 5, et deux semaines après le passage de l'ouragan Irma, Saint-Martin et Saint-Barthélemy avaient été placées en vigilance violette. Par chance, la dépression est passée loin des côtes des deux îles provoquant toutefois des vents pouvant dépasser les 100 km/h. Elle se dirige désormais vers Porto Rico, qui se trouve dans sa trajectoire, déjà fortement touché par Irma.

Mardi, le directeur général de la sécurité civile avait indiqué que les dégâts étaient "peu importants en Martinique". En Guadeloupe, "plusieurs inondations ont été signalées dans la région" de Pointe-à-Pitre, "ainsi que des submersions sur le littoral du sud Basse-Terre", a précisé la préfecture, soulignant qu'il y avait "peu de dégâts sur le bâti", même si "plusieurs toitures se sont envolées". Selon la préfecture, "40% des foyers sont privés d'électricité, soit 80.000 abonnés", et "25% des clients de téléphonie fixe n'y ont plus accès". De nombreuses routes étaient bloquées par des chutes d'arbres, dont la Nationale, en partie impraticable.

L'inquiétude porte sur les îles des Saintes et sur Marie Galante avec lesquelles la communication reste compliquée. Le préfet de Guadeloupe s'est voulu rassurant, indiquant que "la situation ne paraît pas critique" dans l'archipel des Saintes que l'ouragan a frôlé à 20 km au sud. Un habitant de Marie-Galante a rapporté à l'AFP "beaucoup d'inondations, d'arbres et de poteaux électriques tombés mais rien de comparable avec Hugo" en 1989. La préfecture a invité la population à rester chez elle. Ecoles, administrations et entreprises sont fermées dans toute l'île. Air France a annulé pour la deuxième journée consécutive ses vols au départ et à destination de Pointe-à-Pitre.

J.C. avec AFP