BFMTV

Gilets vétustes, WC inutilisables, rats: un policier de Grigny décrit son commissariat

Un policier de Grigny décrit l'insalubrité de son commissariat.

Un policier de Grigny décrit l'insalubrité de son commissariat. - BFMTV

De manière anonyme, un policier décrit à BFMTV l'insalubrité du commissariat dans lequel il est affecté en Essonne. Un témoignage qui soulève notamment des doutes sur la sécurité des forces de l'ordre.

Après dix jours de grogne et de manifestations partout en France, un policier s'est confié sur ses conditions de travail dans son commissariat de Grigny, en Essonne. Il dépeint un établissement "plus du tout aux normes". L'agent fait part d'une présence de rats, de "toilettes qui débordent" et de "tags anti-police dans l'armurerie".

"L'administration n'a pas jugé utile de dédier une partie du budget pour refaire les peintures", déplore Martin. "A partir de fin février, le budget de l'année est dépassé au niveau de la logistique, de l'entretien des commissariats comme des véhicules", assure-t-il.

Des gilets "périmés"

Plus inquiétant encore, le policier rapporte que les gilets pare-balles utilisés sont "périmés".

"D'un coup de baguette magique, on nous explique qu'ils vont faire cinq ans de plus. Avant, il ne fallait surtout pas dépasser les dix ans et maintenant, on nous dit qu'ils sont bons 15 ans", témoigne Martin.

Alors que des policiers manifestent à nouveau leur colère ce mercredi midi devant l'Assemblée nationale, les syndicats des gardiens de la paix seront reçus en fin d'après-midi par le chef de l'État. Les forces de l'ordre réclament davantage de moyens humains et matériels ainsi que des sanctions plus lourdes pour leurs agresseurs.
P. P.