BFMTV

Gilets jaunes: à Bourg-en-Bresse, un élu et son compagnon victimes d'insultes homophobes

Un rassemblement de gilets jaunes - Image d'illustration

Un rassemblement de gilets jaunes - Image d'illustration - Fred Tanneau - AFP

Le couple a décidé de porter plainte après l'agression dont ils ont été victimes.

Si la très grande majorité des rassemblements de gilets jaunes de ce week-end se sont déroulés de manière pacifique, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner faisait état dimanche de plusieurs incidents, qui se sont soldés par 282 interpellations et 157 gardes à vue. Sur certains points de blocage, les officiers ont également dû intervenir, mais sans procéder à d'arrestations.

C'est le cas à Bourg-en-Bresse dans le département de l'Ain. Comme le rapporte La Voix de l'Ain, Raphaël Duret, conseiller municipal, a été avec son compagnon victimes d'insultes homophobes et de violences physiques de la part de certains manifestants.

Déferlement de violences

La scène se déroule samedi en fin de matinée. L'élu se présente sur un rond-point burgien, et se dirige vers le centre commercial Leclerc. "On s'est engagés sans vraiment se rendre compte et là, tout à coup, ça été une tornade sur la voiture" confie-t-il à la publication locale.

"Ils ont essayé de nous arracher de nos places, un cauchemar, on a rien compris!" poursuit-il. Une photographie mise en ligne, toujours par La Voix de l'Ain, témoigne de la violence des faits, le véhicule portant les stigmates de nombreux coups.

"Je le reconnais, c'est un pd"

En plus des violences physiques, Raphaël Duret et son ami ont également été victimes d'insultes homophobes. "J'ai entendu certains manifestants dire, 'je le reconnais, c'est un pd'. A partir de là, ils nous ont menacés." La situation dégénérant, les policiers ont du intervenir afin d'exfiltrer les victimes, qui soulignent également avoir reçu des menaces de mort.

De son côté, Christophe Castaner a souligné sur Twitter ce dimanche son indignation quant à cette agression:

"Rien. Absolument rien ne saurait justifier ces actes odieux. Chaque insulte, chaque agression homophobe est une injure à notre pacte républicain."

Le couple prévoit de porter plainte.

Hugo Septier