BFMTV

Fleury-Mérogis: 123 prisonniers refusent de regagner leur cellule

La mutinerie se déroule à Fleury-Mérogis.

La mutinerie se déroule à Fleury-Mérogis. - AFP

Les détenus ont fait de "l'immobilisme" jeudi midi, selon une source syndicale, avant de finalement regagner leur cellule. Ce mouvement intervient en pleine journée d'action des gardiens de prison.

123 détenus de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, en Essonne, ont refusé jeudi midi de réintégrer leur cellule, a appris BFMTV. Ils ont commencé à les rejoindre aux alentours de 14h30, et sont fouillés dans le calme. L'équipe régionale d'intervention et de sécurité (Eris) est intervenue.

"Il n'y a pas de revendications, pas de violence", indique la direction d'administration pénitentiaire. Cet incident survient en pleine journée d'action des gardiens de prison, mobilisés pour obtenir de meilleures conditions de sécurité.

Les meneurs devraient être placés au quartier judiciaire

Les détenus ont "fait de l'immobilisme" et refusé de regagner leurs cellules à partir de midi, précise une source syndicale, expliquant que le temps de promenade avait été écourté. 

Selon cette source, la tension qui règne à Fleury, la plus grande maison d'arrêt d'Europe avec plus de 4.300 détenus, avait déjà conduit à renforcer la sécurité, avec des Eris, qui sont "en situation de renfort sur un autre bâtiment de la prison". 

Les six détenus considérés comme les meneurs du mouvement ont été placés au quartier disciplinaire afin de rendre des comptes. Ils devraient être présentés à un juge, et risquent un placement de 30 jours au quartier disciplinaire.

J.C. avec Sarah-Lou Cohen