BFMTV

Finale de la Coupe du monde: deux journalistes agressés à Rouen

Dimanche, dix personnes ont été placées en garde à vue à Rouen pour jets de projectiles sur police et tentative de dégradations de commerce en vue de pillage. (PHOTO D'ILLUSTRATION)

Dimanche, dix personnes ont été placées en garde à vue à Rouen pour jets de projectiles sur police et tentative de dégradations de commerce en vue de pillage. (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Eric FEFERBERG / AFP

Deux journalistes de "Normandie Actu" ont été agressés dimanche soir à Rouen. L'un d'eux, Simon Louvet, avait refusé de supprimer une vidéo d'agression.

Le groupe Publihebdos et le Syndicat national des journalistes (SNJ) ont dénoncé lundi l'agression de deux journalistes dimanche soir à Rouen en marge des rassemblements célébrant la victoire de la France en finale du Mondial.

Publihebdos a "condamné fermement" dans un communiqué "l'agression de deux journalistes de Normandie actu", site d'information qu'il détient, "par un groupe d'individus sur le parvis de l'hôtel de ville à Rouen dimanche vers 20h30", alors que "la fête battait son plein" après la victoire des Bleus.

La section Normandie du SNJ a également "apporté son entier soutien aux journalistes agressés dans l'exercice de leur fonction dimanche à Rouen", dans un autre communiqué.

Les deux journalistes et le groupe vont porter plainte

L'un des journalistes, Julien Bouteiller, a reçu trois jours d'ITT (incapacité totale de travail), précise Publihebdos. L'autre journaliste, Simon Louvet, a indiqué ne pas voir eu d'ITT mais avoir la lèvre abîmée. Les deux journalistes et le groupe vont porter plainte.

Simon Louvet a refusé de supprimer une de ses vidéos

La fête "a été entachée par plusieurs agressions émanant de groupes violents, le plus souvent sur des personnes seules", explique le groupe de presse.

Le journaliste Simon Louvet "filmait l'une de ces agressions", lorsqu'il lui a été demandé "de supprimer sa vidéo". Le vidéaste "a refusé, avançant sa qualité de journaliste. Il a alors été frappé".

Son collègue, Julien Bouteiller, a également "été projeté au sol et a reçu plusieurs coups de pied" quand il a tenté de s'interposer. Les deux journalistes "se sont dirigés vers des services de secours, situés à proximité. Ils ont fini la soirée à l'hôpital", précise Publihebdos.

292 personnes en garde à vue sur l'ensemble du territoire

Dimanche, dix personnes ont été placées en garde à vue à Rouen pour jets de projectiles sur police et tentative de dégradations de commerce en vue de pillage, selon la police.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé ce lundi le placement en garde à vue de 292 personnes sur l'ensemble du territoire dans la soirée et la nuit de dimanche à lundi, en marge des festivités qui ont suivi la victoire de la France en finale de la Coupe du Monde. 

Sur les Champs-Elysées, plus de 100 personnes ont été interpellées en marge des débordements. Le préfet de police de Paris a souligné "un bilan finalement mesuré". 

N.Ga., avec AFP