BFMTV

 Fillette de 11 ans tuée par un poids lourd à Paris: une pétition dénonce "un carrefour dangereux"  

Après la mort d'une fillette de 11 ans, renversée par un poids lourd lundi alors qu'elle se rendait au collège, les riverains dénoncent un manque de signalisation sur le lieu de l'accident.

Une jeune fille de 11 ans est morte lundi, renversée par un poids lourd, alors qu'elle marchait pour se rendre au collège, dans le 16e arrondissement de Paris. Au lendemain du drame, les riverains dénoncent la dangerosité du carrefour où a eu lieu l'accident et lancent une pétition pour demander des aménagements. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, la fillette se trouvait dans l'angle mort du poids lourd lorsqu'elle a été renversée. Elle traversait au passage piéton, le feu au vert, dans la rue perpendiculaire à celle d'où venait le camion. 

Ce mardi, ce quartier du village d'Auteuil qui abrite de nombreuses écoles, est sous le choc. Sur le carrefour où a eu lieu l'accident, des riverains ont déposé des fleurs ou quelques bougies. 

3.600 signatures

"Je réside à côté du lieu de l'accident. J'ai été très choquée d'apprendre cette tragédie", témoigne sur notre antenne Vanessa Bardèche Edberg, avocate.

À plusieurs reprises, elle a dénoncé la dangerosité de ce carrefour. "Chaque jour, quand je sors avec mes enfants, j'appréhende. Les emmener à l'école devient difficile. Cette avenue est très fréquentée et il n'y a aucun panneau de signalisation à l'abord des établissement scolaires", déplore-t-elle. Après ce drame, elle a décidé de lancer une pétition pour réclamer des aménagements. Ce mardi, elle avait déjà récolté 3.600 signatures. 

"Nous sommes nombreux à avoir constaté l'insuffisance du dispositif de sécurité routière dans notre arrondissement", écrit-elle. "Il s'agit d'un quartier principalement investi par des familles avec de jeunes enfants qui ont vocation à évoluer sereinement dans leur environnement... Lorsqu'il s'agit de nos enfants, la négligence n'a pas sa place et les responsables de cet arrondissement doivent au plus vite renforcer le dispositif de sécurité routière."

Une lettre adressée à la maire de Paris

Rage et émotion pour la mort de cette petite fille rue Georges Sand/ rue Lafontaine. Depuis 2018, j'étais intervenue à de nombreuses reprises pour signaler la dangerosité de ces passages dits protégés mais qui ne le sont pas", a quant à elle réagi sur Twitter la maire du 16e arrondissement, Danièle Giazzi. 

Selon Le Parisien, la maire a adressé une lettre à la maire de Paris et au préfet de police pour réclamer un audit de sécurité général sur la rue concernée et la mise en place d'aménagements de sécurité.

Cyrielle Cabot