BFMTV

Féminicide en Gironde: le garde des Sceaux et le ministère de l'Intérieur saisissent l'inspection générale de la justice

Eric Dupond-Moretti (g) et Gerald Darmanin (d) à l'Assemblée nationale à Paris le 12 janvier 2021

Eric Dupond-Moretti (g) et Gerald Darmanin (d) à l'Assemblée nationale à Paris le 12 janvier 2021 - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

Un homme est suspecté d'avoir tué son épouse mardi après avoir effectué un séjour en prison. Le gouvernement lance une mission d'inspection afin de vérifier si des manquements ont été commis dans son suivi judiciaire.

Gérald Darmanin, Eric Dupond-Moretti et Marlène Schiappa ont saisi ce jeudi l’inspection générale de l’administration et l’inspection générale de la justice concernant les faits qui se sont déroulés mardi soir à Mérignac en Gironde. Vers 18h30 ce soir-là, une femme a été retrouvée morte en pleine rue, blessée par balle et brûlée vive. Son époux a été interpellé, suspecté d'être à l'origine de ce féminicide.

L'homme est défavorablement connu des services de police. Il a été condamné en juin dernier à 18 mois de prison dont 9 mois de sursis probatoire pour "violences volontaires par conjoint" sur la victime.

Le gouvernement souhaite dilligenter une mission d'inspection afin "de vérifier les modalités de mise en œuvre de la mesure de sursis probatoire dont le mis en cause a fait l’objet, d’examiner si cette prise en charge a été correctement effectuée et suivie et d’analyser les suites réservées à la plainte du 16 mars 2021 déposée par la victime", indiquent les ministères de la Justice et de l'Intérieur dans un communiqué de presse conjoint.

Des inspecteurs doivent ce rendre sur place dès ce jeudi et devront remettre leurs premières conclusions le mardi 11 mai 2021.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV