BFMTV

Fausses plaques d'immatriculation: la circulation alternée pourrait doper le trafic

Dans un garage, il ne faut que 5 minutes pour faire graver une plaque... à condition de présenter la carte grise du véhicule.

Dans un garage, il ne faut que 5 minutes pour faire graver une plaque... à condition de présenter la carte grise du véhicule. - -

Les vols de plaques d'immatriculation se multiplient et pourraient augmenter encore si la circulation alternée lors des pics de pollution est instaurée.

Alors que le gouvernement envisage d'instaurer une circulation alternée lors des pics de pollution, les vols de numéros de plaques d'immatriculation explosent. Les fausses plaques d'immatriculation, également appelées "doublettes", ont progressé de 98 % en 2011 et de 73 % l'année suivante, selon les chiffres de ministère de l'Intérieur, qui estime que 17.479 plaques contrefaites étaient en circulation en 2012.

Sur Internet, une dizaine d’euros suffisent pour acheter une plaque sans justificatif.

A Nice, Maître Grébille-Romand reçoit deux ou trois plaintes d’automobilistes tous les mois. "Soit cela se règle facilement par un courrier à l'officier du ministère public, explique-t-il, soit on est obligé d'aller jusque devant le tribunal de police compétent. Ou même de porter plainte pour usurpation si cela ne cesse pas".

Cinq minutes pour faire graver sa plaque

Dans certains garages, il ne faut que cinq minutes pour faire graver sa plaque d'immatriculation. "Les papiers officiels sont très importants, c'est la clé. C'est notre mode de fonctionnement", souligne cependant un garagiste. Lorsque la carte grise est obligatoire, il est impossible de frauder.

En octobre dernier, le Défenseur des droits s'était cependant alarmé de la facilité pour se procurer des plaques d'immatriculation. Constatant qu'"aucun justificatif" n'était demandé il avait écrit au Premier ministre et recommandé "la présentation obligatoire de la carte grise et d'une pièce d'identité par tout demandeur". Il avait également proposé "la tenue d'un registre" par les revendeurs, et l'apposition sur chaque plaque d'"une pastille d'authentification inaltérable et inamovible".

Un faussaire risque jusqu’à 5 ans de prison, et l’annulation de son propre permis de conduire.

M. R. avec Renaud Gardette et Benoit Ruiz