BFM Business

Circulation alternée: ce qu'en pensent les automobilistes

Limitation de vitesse sur le périphérique et circulation alternée pour limiter la pollution, devraient être adoptées dès janvier 2014.

Limitation de vitesse sur le périphérique et circulation alternée pour limiter la pollution, devraient être adoptées dès janvier 2014. - -

Pour éviter les pics de pollution aux particules fines dans la capitale, le gouvernement envisage de réinstaurer en 2014 le principe de la circulation alternée. Comment ça marche et quelle est la réaction des automobilistes?

Les pics de pollutions à l'ozone se multiplient à Paris. Pour lutter contre ce phénomène, le ministre de l'Ecologie Philippe Martin a proposé mercredi la possibilité, en cas d'alerte, d'une circulation alternée basée sur les plaques d'immatriculation.

Il s'agit là d'une mesure d'urgence, lorsque le seuil d'alerte est dépassé. Les véhicules dont "le numéro d'immatriculation est pair ne peuvent circuler que les jours pairs, les véhicules dont le numéro d'immatriculation est impair ne peuvent circuler que les jours impairs" a expliqué le ministre.

Testée en 1997, "la mesure avait réduit le trafic de 20%", rappelle Jérôme Clave, directeur d'Airparif, qui précise que "cela avait entraîné une forte baisse des émissions de polluants".

"Une bonne solution"

Chez les automobilistes, les réactions oscillent entre rejet et compréhension. "Je ne pense pas que ce sera possible pour moi vu mon activité professionnelle", témoigne ainsi un conducteur. "C'est une bonne solution, de mettre un peu de discipline en cas de difficulté", juge un autre.

Pour Pierre Chasseray, de l'association 40 Millions d'automobilistes, la situation est différente de cette de 1997. "Sur les voitures, aujourd'hui, il y a ce qu'on appelle des filtres à particules, ça n'existait pas à l'époque", relève-t-il, ajoutant que "dans un pays qui souffre économiquement, on va amputer le pouvoir-rouler des Français".

La mesure, qui pourrait être appliquée dès janvier prochain, complètera la limitation de vitesse sur le périphérique, qui passera de 80 à 70 km/heure, le mois prochain.

Niveau alarmant

Si la qualité de l'air s'est globalement améliorée en France depuis une vingtaine d'années, les niveaux de particules (PM 10 ou PM 2.5 en fonction de leur taille, en micromètres), d'ozone et de dioxyde d'azote (NO2) restent alarmants.

La France est d'ailleurs dans le collimateur de la justice européenne pour non-respect des valeurs limites de particules dans une quinzaine d'agglomérations. "Si la France était condamnée (dans un délai d'un à deux ans), elle encourrait une amende d'un montant de l'ordre de plusieurs dizaines de millions d'euros par an, jusqu'à ce que les normes de qualité de l'air soient respectées", rappelle le ministère.

M. R. avec AFP et Mariam Pirzadeh et Audrey Alos