BFMTV

Explosion à Lyon: perquisition au domicile du principal suspect

Une perquisition est en cours au domicile du suspect, à Oullins.

Une perquisition est en cours au domicile du suspect, à Oullins. - BFMTV

Le principal suspect dans l'attaque au colis piégé qui a fait 13 blessés vendredi a Lyon a été interpellé ce lundi matin. Une perquisition a eu lieu à son domicile dans la banlieue de Lyon, en sa présence. Une opération de déminage a par ailleurs été menée afin de s'assurer de l'absence d'explosifs.

Une perquisition a eu lieu à Oullins, en banlieue lyonnaise, au domicile du principal suspect dans l'attaque au colis piégé qui a fait 13 blessés vendredi après-midi. Les enquêteurs focalisent leur attention sur un petit immeuble rose pâle aux volets en mauvais état, situé à côté d'un supermarché. Plus d'une dizaine de véhicules de police, dont un fourgon de la police technique et scientifique, bloquent l'accès à la résidence Les Ifs, située dans un quartier populaire d’Oullins. Le périmètre restera bouclé jusqu’à la fin de l’opération.

De nombreux policiers cagoulés, portant un brassard de la police scientifique, des membres du Raid ou encore des chiens renifleurs, sont sur place depuis la fin de matinée. Ils ont entamé une perquisition au domicile et en la présence du principal suspect, interpellé plus tôt dans la matinée, à Lyon. Les démineurs ont également été dépêchés sur place afin de s’assurer de l’absence de matériel explosif.

Un suspect peu coopératif

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui s'est déplacé à Lyon ce lundi en compagnie du secrétaire d'État Laurent Nunez, a appelé à la prudence. "Rien à l'heure qu'il est n'est établi" sur le profil du suspect et "l'enquête se poursuit", a rappelé le ministre.

Avec cette perquisition, les enquêteurs cherchent à comprendre si le suspect, âgé de 24 ans, a agi seul ou s’il a bénéficié d’un quelconque soutien. Ils tentent de recueillir un maximum d'indices par la saisie de documents, de matériel informatique, de téléphone ou encore le repérage de traces ADN afin de détecter l’existence d’un éventuellement un réseau.

Pour l’heure, l’attaque au colis piégé devant la boulangerie La Brioche Dorée n’a pas été revendiquée. D'abord placé en garde à vue avant d’être conduit sur les lieux de la perquisition, le suspect s’est montré peu coopératif et n’a pas dévoilé d’éléments concernant ses éventuelles motivations.

Ambre Lepoivre