BFMTV

Exclues du lycée pour avoir insulté une prof sur Twitter

Trois adolesce'ntes ont été exclues de leur lycée après avoir insulté leur prof de français sur Twitter.

Trois adolesce'ntes ont été exclues de leur lycée après avoir insulté leur prof de français sur Twitter. - -

Trois adolescentes ont été renvoyées de leur lycée pour avoir insulté l'une de leur professeur sur le réseau social Twitter.

Trois adolescentes ont été exclues définitivement de leur lycée à Limay (Yvelines) pour avoir insulté leur professeur de français sur le réseau social Twitter.

Sans citer nommément l'enseignante, les lycéennes, âgées de 17 à 18 ans et scolarisées en terminale L au lycée Condorcet, avaient posté il y a un mois sur le réseau social des insultes en réaction à un projet de contrôle qui s'est finalement révélé n'être qu'une rumeur.

Selon le récit d'une des jeunes filles, les tweets contenaient des propos tels que "Je ne réviserai pas pour sa vieille gueule, elle peut crever", "ma prof est une s...", etc. "On a regretté et on s'est excusé auprès de la prof", a ajouté la lycéenne.

La proviseur porte plainte contre X

Alertée, la proviseure a néanmoins décidé de convoquer un conseil de discipline qui a prononcé mardi l'exclusion définitive des trois lycéennes.

"Les réseaux sociaux s'apparentent à la place publique et le conseil de discipline est souverain", a indiqué Jean-Michel Coignard, directeur des services départementaux des Yvelines.

"Nous n'ignorons pas que ces jeunes filles ont le baccalauréat à la fin de l'année. Elles ont été réaffectées immédiatement dans d'autres établissements. Il n'y aura pas de rupture scolaire", a-t-il ajouté.

Selon Jean-Michel Coignard, la proviseur a en outre décidé de porter plainte contre X au nom de l'établissement scolaire en fin de semaine après que des tweets qu'elle estime diffamatoires pour le lycée ont été postés sur le réseau social à la suite de cette décision.


A LIRE AUSSI >> L'Union des étudiants juifs attaque Twitter au pénal

>>Twitter: un internaute condamné pour avoir insulté Copé