BFMTV

Etudiante disparue à Besançon: une étrange vidéo de son compagnon chilien refait surface

L'homme aurait fui la France. (Photo d'illustration)

L'homme aurait fui la France. (Photo d'illustration) - Sébastien Bozon - AFP

Une étrange vidéo enregistrée en septembre dernier par l'ancien petit ami de l'étudiante japonaise disparue en décembre à Besançon vient de refaire surface. Le jeune homme de nationalité chilienne y adresse un ultimatum menaçant à son amie.

"Elle ne peut pas continuer à faire ce type d'erreurs avec quelqu'un qui l'aime". Une intrigante vidéo de Nicolas Zepeda Contreras, ex-compagnon de Narumi Kurosaki, l'étudiante japonaise disparue à Besançon depuis le 4 décembre, vient tout juste de refaire surface.

Enregistrée par la webcam d'un ordinateur, la séquence montre le jeune homme partagé entre lassitude et peine. A l'intérieur, le jeune Chilien lance un ultimatum à son ancienne petite amie, lui laissant deux semaines pour appliquer des "conditions" qu'il a lui-même mises en place, "dans le but de préserver leur relation".

"Certaines (conditions) concernent son séjour en France, d'autres s'appliquent pour toujours. […] En même temps, elle doit regagner la confiance et payer un petit peu pour ce qu'elle a fait", explique Nicolas Zepeda Contreras pendant la séquence, enregistrée avec une webcam d'ordinateur.

Le jeune homme, principal suspect dans l'enquête, laissait à Narumi Kurozaki jusqu'au 21 septembre pour se plier à ses "conditions", qui restent inconnues. Initialement publiée sur Dailymotion depuis un compte au nom du Chilien, la vidéo a depuis été effacée avant d'être remise en ligne sur Youtube par un compte japonais, avec une autre vidéo où le couple apparaît amoureux, partageant quelques moments de vie.

Narumi Kurozaki est portée disparue depuis le 4 décembre, mais son corps reste introuvable. Son ancien petit ami, principal suspect de l'enquête, se serait enfui au Chili pour échapper à toute poursuite judiciaire. Un mandat d'arrêt international a cependant été émis à son encontre par le parquet de Besançon, qui a ouvert une enquête pour assassinat.

Florian Huvier