BFMTV

Etat d'urgence: la vente d'alcool à emporter interdite après 20h dans le Nord

Le rayon des boissons alcoolisées dans un supermarché.

Le rayon des boissons alcoolisées dans un supermarché. - Lionel Bonaventure-AFP

Autre effet de l'état d'urgence décrété après les attentats de Paris: l'interdiction de la vente à emporter et de la consommation d'alcool sur la voie publique après 20 heures, dans le département du Nord. La préfecture a pris cette décision qui s'appliquera jusqu'à la fin du régime d'exception.

C'est une des conséquences inattendues de l'état d’urgence. La préfecture du Nord a interdit la vente d'alcool à emporter après 20 heures. Ainsi, il est désormais défendu d'acheter, de détenir ou même de consommer des boissons alcoolisées sur la voie publique jusqu'à 8 heures du matin dans tout le département. Une mesure qui sera effective jusqu'au 26 février.

"Limiter les troubles à l'ordre public"

"Considérant que la consommation d'alcool contribue à la levée des inhibitions et qu'elle facilite les comportements agressifs et violents à l'origine de nombreux troubles à l'ordre public […], la vente de boissons alcoolisées du 2e au 5e groupe, sous quelque forme que ce soit, est interdite dans tout le département du Nord, entre 20 heures et 8 heures à compter du 14 novembre 2015, 20 heures, et ce jusqu'à la fin de l'état d'urgence", annonce l'arrêté préfectoral. Toute personne qui enfreindrait ce décret s’exposerait à une amende de deuxième classe d'un montant de 150 euros.

Interrogée par Le Monde, la préfecture du Nord répond que cette décision vise uniquement "à limiter les troubles à l'ordre public". L'arrêté vise à éviter la dispersion des forces de l'ordre à la suite d'interventions provoquées par des personnes alcoolisées. Le texte, qui liste les dérives liées à la consommation d'alcool, évoque également l'augmentation du risque d'accidents de la route et la dangerosité des bouteilles en verre, qui peuvent se transformer en "arme par destination". C'est pour cela qu'il est également interdit de consommer ou de détenir toute boisson, même non alcoolisée, contenue dans une bouteille en verre.

La limitation de la consommation d'alcool déjà en vigueur

Si la mesure peut surprendre, elle n'a pourtant rien de nouveau. Depuis plusieurs années, certains quartiers de Paris, comme le canal Saint-Martin, Pigalle ou les Grands Boulevards, mais aussi des quartiers de Rennes ou de Toulouse, comme le rappelle Le Monde, sont concernés par ce type d'interdiction. De plus, la préfecture rappelle que "la limitation de la consommation d'alcool dans certains secteurs de la région est courante, notamment lors de grands rassemblements comme les braderies, les matchs de football ou encore les manifestations culturelles du type Lille 3000".

Du côté des commerçants, qui étaient déjà soumis à Lille à semblable interdiction à partir de 22h, la décision ne fait pas beaucoup d'heureux. "Je ne vois vraiment pas le rapport avec les attentats", critique le patron d'un commerce dans 20 minutes. "Ça ne sert à rien", considère le gérant d'une supérette lilloise dans La Voix du Nord. "Les gens viendront avant 20h, ou iront dans des bars", ajoute-t-il. "C'est ridicule!"

C. H. A.