BFMTV

Entre 2500 et 3000 CRS en arrêt maladie ce jeudi

Des CRS durant la manifestation du 12 mai 2016 contre la Loi Travail, à Paris.

Des CRS durant la manifestation du 12 mai 2016 contre la Loi Travail, à Paris. - Joel Saget - AFP

Ils protestent en ce jours de manifestations sur tout le territoire contre leurs conditions de travail et notamment un projet de fiscaliser leur indemnité de déplacement.

Alors de que nombreux défilés contre la réforme du code du Travail proposée par Emmanuel Macron et Edouard Philippe sont organisés partout en France ce jeudi, 3000 CRS ont déposé un arrêt maladie selon les syndicats, moins de 2000 selon une source officielle, a appris BFMTV de source syndicale. Le syndicat Alliance parle lui de rendez-vous chez le médecin et non d'arrêt de travail.

Cela représente environ 40 compagnies sur 60 en France. Un mouvement sans précédent selon une source syndicale. Pour pallier à ces absences, les préfets sont allés piocher dans les effectifs des commissariats, chez les gendarmes mobiles pour sécuriser les manifestations du jour.

L'ampleur de la fronde - qualifiée de "colossale" - est confirmée par une source officielle qui parle elle de moins de 2000 "malades" dans les rangs des forces de l'ordre.

Ils protestent contre leurs conditions de travail et notamment un projet de fiscaliser leurs indemnités de déplacement ou de ne les payer que deux ou trois mois après la dépense. 

Le déplacement de Macron à Marseille touché

A Marseille, par exemple, les 7 CRS mobilisés pour escorter Macron se sont fait porter pâle

Après une première action le 12 septembre, le directeur général de la police avait tenté de calmer la fronde dans un courrier. Insuffisant.

Les secrétaires généraux des syndicats reçus en ce moment au ministère de l'Intérieur. 

J. C.