BFMTV

Enquête de police après l'agression d'un élu RN à Nîmes

Le conseiller régional RN d'Occitanie Yoann Gillet

Le conseiller régional RN d'Occitanie Yoann Gillet - PASCAL GUYOT / AFP

Conseiller régional d'Occitanie, Yoann Gillet a été agressé samedi soir à Nîmes alors qu'il buvait un verre avec des jeunes militants sur la terrasse d'un bar.

Une enquête de police a été ouverte à Nîmes après l'agression d'un conseiller régional appartenant au Rassemblement national, Yoann Gillet, a indiqué le procureur de la République ce dimanche. L'élu a expliqué dans un communiqué de presse diffusé sur Twitter avoir été victime d'une agression samedi soir à la terrasse d'un bar de Nîmes, où il prenait "un verre avec des jeunes militants du Rassemblement national du Gard".

Yoann Gillet affirme qu'un groupe de personnes se présentant comme des "antifas" (antifascistes) les a insultés et menacés de mort, avant de s'éloigner. S'inquiétant de les voir téléphoner, le conseiller régional a appelé la police.

Une attaque "intolérable"

Le groupe est alors revenu avec "du renfort" et "nous a agressés", selon l'élu. L'un des membres de ce groupe "a d'abord écrasé sa cigarette sur ma joue", décrit Yoann Gillet, selon qui les six personnes avec qui il se trouvait ont été frappées.

"L'un de nos amis a d'ailleurs été transporté aux urgences. J'ai pour ma part été jeté au sol et ai reçu des coups de pied au visage et sur l'ensemble du corps", poursuit-il.

Sur Twitter, le procureur de Nîmes, Erick Maurel, a indiqué avoir confié l'enquête à la Sûreté départementale de la police nationale, et a demandé à cette dernière l'"exploration de la vidéo surveillance".

Yoann Gillet, qui a déclaré avoir porté plainte, a reçu le soutien de plusieurs élus RN. La présidente du parti, Marine Le Pen, a elle-même a réagi, dénonçant une "attaque intolérable".

Mélanie Rostagnat avec AFP