BFMTV

Ehpad: une octogénaire meurt après avoir avalé du détergent, sa famille porte plainte pour "homicide involontaire"

Une photo prise dans un Ehpad (Illustration)

Une photo prise dans un Ehpad (Illustration) - Georges Gobet - AFP

Une octogénaire atteinte de la maladie d'Alzheimer est morte dans un Ehpad de Seine-Maritime, le 19 octobre dernier, après avoir ingéré un détergent.

Brigitte Guimont, une octogénaire qui avait rejoint un Ehpad d'Elbeuf, en Seine-Maritime à la fin du mois d'août 2019, est morte le 19 octobre dernier après avoir ingéré un détergent. Sa famille a décidé de porter plainte pour "homicide involontaire", rapport ce jeudi Le Parisien.

Car l'affaire comporte, selon les proches de la femmes de 82 ans, des zones floues à éclaircir. L'octogénaire, atteinte d'Alzheimer, laissée libre, a été retrouvée dans un local destiné à la blanchisserie. Une salle "théoriquement fermée à clé au sein même de l'unité protégée dont elle faisait partie", souligne le quotidien, selon les confidences qu'aurait fait le directeur de l'Ehpad à l'un des fils de Brigitte Guimont. Toujours selon ces confidences, le local était parfois laissé ouvert en raison d'un nombre de clés insuffisant. 

Quinze jours avant la mort de l'octogénaire, un pensionnaire aurait déjà été retrouvé sain et sauf dans ce local, souligne Le Parisien.

Une enquête préliminaire ouverte

"Le fonctionnement de cet établissement présente clairement des défaillances", a assuré l'avocate de la famille, Me Caroline Lehembre, au Parisien

Quant à la Croix-Rouge, dont l'Ehpad dépend, son directeur régional a affirmé déplorer "ce tragique accident" et que l'association ne peut "qu'avoir de la compassion pour cette famille dont [ils] [comprennent] la démarche. La Croix-Rouge a ajouté ne pas pouvoir "communiquer dans le détail sur une affaire qui fait actuellement l'objet d'une procédure".

Selon des informations du quotidien, une enquête préliminaire a ainsi été confiée à la Direction départementale de la sécurité publique.

Clément Boutin