BFMTV

Dunkerque: six interpellations dans l'affaire de l'agression du pompier volontaire en marge du carnaval

BFMTV

Kevin Desmidt avait été violemment passé à tabac en marge du bal du Chat Noir, dans la nuit du 1er au 2 février. Hospitalisé à Lille, il se trouve toujours dans un état grave.

Six personnes soupçonnées d'être liées à la violente agression d'un jeune pompier volontaire, survenue en marge du carnaval le 2 février dernier, ont été interpellées lundi dans le dunkerquois. Parmi ces suspects, quatre sont mineurs, le plus jeune étant né en 2004, rapporte France Bleu Nord.

Ces interpellations ont pu être réalisées grâce aux témoignages recueillis par la police ainsi qu'aux vidéos captées par les caméras de surveillance le soir de l'agression, alors que le sapeur-pompier Kevin Desmidt se rendait au bal du Chat Noir, qui se tenait au Kursaal de Dunkerque.

La police n'a pas donné plus de précisions sur les circonstances de l'agression. Les enquêteurs vont désormais tenter de comprendre les rôles tenus par chacun des suspects cette nuit là et de déterminer si les six jeunes interpellés se connaissaient avant la nuit du 1er au 2 février. Leur garde à vue doit durer 48 heures.

La sécurité du carnaval renforcée

Le jeune pompier et professeur de sport de 27 ans est quant à lui toujours hospitalisé à Lille, dans un état jugé grave.

À Dunkerque, les mesures de sécurité ont été renforcées pour la suite des festivités du carnaval aux abords du Kursaal. Le nombre de caméras autour du lieu ainsi que celui de policiers présents les soirs de bals ont été revus à la hausse. 

Juliette Mitoyen