BFMTV

Drame de Brétigny: des pièces défaillantes longtemps avant l'accident

Le 12 juillet 2013, plusieurs voitures d'un train Corail reliant Paris à Limoges ont déraillé en gare de Brétigny-sur-Orge

Le 12 juillet 2013, plusieurs voitures d'un train Corail reliant Paris à Limoges ont déraillé en gare de Brétigny-sur-Orge - AFP

Trois ans après, le déraillement d'un train en gare de Brétigny-sur-Orge reste inexpliqué. Une nouvelle enquête fait état de matériel défaillant sur les voies, contrairement aux affirmations de la SNCF.

Le 12 juillet 2013, sept personnes trouvaient la mort dans le déraillement d'un train en gare de Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne. Trois ans après, les familles des victimes n'ont toujours aucune réponse. Une nouvelle enquête, dont les résultats ont été révélés par Le Figaro, pointe du doigt le mauvais état du matériel de la SNCF. 

Un accident imprévisible?

Le déraillement du train était-il "imprévisible"? C'est en tout cas ce qu'affirme depuis trois ans la SNCF après qu'une première enquête avait mis en évidence le rôle d'une pièce dans l'accident. C'est une éclisse, pièce en forme d'agrafe placée sur aiguillage, qui avait cédé, provoquant la sortie de rails du train. 

Or, depuis l'accident, la SNCF n'a eu de cesse d'expliquer que cette éclisse aurait pu céder à n'importe quel moment, ses avocats notant que le drame était "inédit, imprévisible et exceptionnel". En avril, un nouveau rapport d'experts est venu battre en brèche cette théorie. Il pointe le mauvais état de la pièce, bien antérieur à 2013.

Déjà usée 5 ans avant

Selon ce rapport, trois des quatre boulons qui composent l'éclisse étaient endommagés au moment du déraillement, ce qu'un rapport avait déjà détecté. Mais alors que la SNCF affirmait que cette usure ne pouvait expliquer le drame, les experts sont formels. Selon eux, ces pièces étaient usées dès 2008.

Le rapport établit donc que l'usure observée ne datait pas de quelques mois avant l'accident, mais de plusieurs années, ce que la SNCF pouvait difficilement ignorer. Pour rappel, le déraillement du train Intercités en gare de Brétigny-sur-Orge avait fait sept morts et 69 blessés. 

P.A.