BFMTV

DOCUMENT BFMTV - La première avocate d'Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, se confie

Me Sophie David est la première avocate a avoir pris en charge Ayoub El Khazzani, le tireur présumé du Thalys. Elle a raconté à BFMTV son premier entretien avec son client.

Ayoub El Khazzani "paraissait affaibli, étonné de ce tout ce qui pouvait lui arriver". Me Sophie David, la première avocate à avoir pris en charge vendredi soir le tireur présumé du Thalys, a raconté à BFMTV son premier entretien avec son client. "Il ne m'a pas paru dangereux", a-t-elle précisé, "mais un peu désoeuvré", "hagard".

Passé à l'acte "par besoin d'argent"

Dans sa version des faits, le Marocain de 25 ans, qui se mure désormais dans le silence, n'a pas varié: il nie toute motivation à caractère terroriste. S'il est passé à l'acte, c'est "par besoin d'argent".

"ll a pensé faire un braquage pour pouvoir se nourrir, pour avoir de l'argent", a dit l'avocate. "Il avait déjà entendu parler de gens qui braquaient pour avoir de l'argent", donc "il est monté dans ce train pour rançonner les passagers". El Khazzani pensait ensuite "tirer dans une vitre du train et sauter" pour s'échapper. "Il était médusé du caractère terroriste donné à son action", a-t-elle poursuivi.

Une "valise cachée" trouvée dans un parc

Quant à l'arsenal retrouvé en sa possession, un fusil d'assaut Kalachnikov avec neuf chargeurs, un pistolet Luger et un cutter, le jeune Marocain persiste et signe: il a tout trouvé par hasard.

"Il dit que providentiellement, il a trouvé une valise avec une arme", un fusil d'assaut de type Kalachnikov, et "un téléphone", a précisé Me Sophie David. "Il dit qu'il l'a trouvée dans le jardin public qui se trouve juste à côté de la gare du Midi à Bruxelles, là où il dort fréquemment avec une série d'autres SDF".

"La Kalachnikov n'a pas fonctionné"

Alors que l'attaque du Thalys a fait deux blessés, dont un Franco-Américain par balle, Ayoub El Khazzani l'affirme, il n'a jamais tiré avec le fusil d'assaut.

"Il dit que la Kalachnikov n'a pas fonctionné et qu'il a été maîtrisé immédiatement, sans qu'un coup de feu" ne parte. "Pour lui, il n'y a pas eu de coup de feu, il ne s'est rien passé", a insisté l'avocate. "Je lui explique qu'il y avait des blessés, il tombe des nues véritablement".

Deux enquêtes sont menées, l'une par le parquet antiterroriste de Paris, et l'autre par le parquet fédéral belge. La garde à vue d'Ayoub El Khazzani, dans les locaux de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été prolongée samedi et peut durer jusqu'à mardi soir.
C. P.