BFMTV
en direct

Les réponses de Jonathann Daval jugées "pitoyables" par l'avocat de la famille d'Alexia Fouillot

Les parents d'Alexia Fouillot ont témoigné ce mercredi. Ils attendent désormais que leur ancien gendre "disent la vérité", insiste leur avocat.

Les réponses de Jonathann Daval jugées "pitoyables" par Me Portejoie

Quelques heures après l'audition de Jonathann Daval au cours de laquelle ce dernier a fait un malaise, l'avocat de la famille d'Alexia Fouillot, Me Gilles-Jean Portejoie, dit avoir "trouvé les réponses de l'accusé absolument pitoyables".

"Il n'avait pas préparé ses réponses. C'était des excuses qui n'en étaient pas", a encore déploré l'avocat, qualifiant la scène d'"affligeante". "On a rien eu".

"Son état de santé est rassurant", d'après l'avocat général

L'avocat général au procès de Jonathann Daval a précisé que l'état de santé de l'accusé, transporté à l'hôpital après ce qui semble être un "malaise vagal", était "rassurant".

Si l'état de Jonathann Daval le permet, l'audience devrait reprendre jeudi matin

Jonathann Daval restera dans la nuit de mercredi à jeudi à Vesoul afin de pouvoir "se reposer" après son malaise vagal, alors qu'il faisait normalement le trajet entre la maison d'arrêt de Dijon et la cour d'assises de Vesoul.

Si son état le permet, "l'audience reprendra comme prévu demain à 9h", a fait savoir l'avocat général Emmanuel Dupic ce mercredi soir.

"Émotionnellement, la journée a été très dure", explique Me Schwerdorffer

Me Randall Schwerdorffer a regretté que son client ait été entendu tard dans la journée, comprenant toutefois que le procès devait avancer.

"Émotionnellement, la journée a été très dure", explique l'avocat de Jonathann Daval pour tenter d'expliquer son malaise. "Les témoignages (de la famille Fouillot, NDLR) ne l'ont pas laissé indifférent", ajoute-t-il.

Me Schwerdorffer rappelle qu'il fait chaud dans la salle, qu'il y a également beaucoup de fatigue pour son client qui parcourt 3 heures de route par jour entre sa prison et le tribunal de Vesoul.

"Il est souhaitable pour tout le monde" que le procès reprenne, a insisté Me Schwerdorffer, espérant que son client n'a fait qu'un "malaise vagal".

L'avocat de la famille d'Alexia déplore "des excuses pitoyables"

Les excuses présentées par Jonathann Daval n'ont pas convaincu la famille d'Alexia.

"Ce ne sont pas des excuses, c'est trop minime", a dit Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia. "Ce sont des excuses maladroites, des excuses pitoyables", ajoute son avocat Me Gilles-Jean Portejoie.

"Les révélations, on les attend toujours", poursuit Me Portejoie, estimant que jusqu'à son malaise l'accusé a dit "quelques brides de phrases, qui ne veulent rien dire".

"J'attend beaucoup plus", a précisé Isabelle Fouillot, qui s'est dite "frustrée" ce soir.

Jonathann Daval évacué du tribunal, l'audience reprendra demain

Jonathann Daval est devenu livide, s'est figé pendant son interrogatoire. Le président lui a demandé "vous êtes toujours avec nous?" Puis l'ccusé s'est assis avant d'être emmené par ses gardiens en dehors de la salle.

Des pompiers sont arrivés sur place. Il est en train d'être évacué en fourgon du tribunal.

L'audience est suspendue, elle reprendra demain matin.

Jonathann Daval a fait un malaise

Alors que son interrogatoire a débuté il y a un peu plus de trente minutes, Jonathann Daval s'est effondré dans le box des accusés, victime d'un malaise. Il a été évacué de la salle.

L'audience a été suspendue.

"Je m'étais éloigné, je la fuyais", dit Jonathann Daval

Le président de la cour d'assises demande à Jonathann Daval s'il a des choses à ajouter qui ne sont aps dans le dossier, comme ses avocats l'ont annoncé avant le procès.

Jonathann Daval revient alors sur ses relations avec sa femme "très compliquées". "Elle avait ses soucis et moi mes soucis", dit-il.

Il évoque alors le désir d'enfant d'Alexia pour expliquer les tensions au sein du couple et les reproches qu'elle lui adressait.

Jonathann Daval parle alors du "manque de rapport sexuel", de ses "problèmes d'érection". Sa femme lui reprochait de ne prendre "aucune décision", de ne pas "être un homme".

Et de confier après une autre interrogation du président de la cour d'assises: "Je m'étais éloigné, oui, je la fuyais."

Jonathann Daval évoque les "gestes de violence" de sa femme

Jonathann Daval est désormais interrogé sur les crises dont souffrait Alexia.

"Ce soir-là, il n'y a pas eu de crise", explique l'accusé. Mais le reste du temps, "oui, il y avait des crises."

Jonathann Daval, qui n'est séparé de la famille de sa femme que par un plexiglas, donne des détails sur les crises qui s'accompagnaient d'un "goût métallique dans la bouche", de "blacks out", de "gestes de violence"

"Quels gestes?", demande le président. "Me taper, me repousser. Quand je dis des gestes de violence, ce sont des tapes."

"Maintenant, il faut vous expliquer", intime le président de la cour d'assises

Le président de la cour d'assises a demandé à Jonathann Daval de revenir sur le soir de la mort de sa femme.

"Maintenant, il faut vous expliquer", lui dit-il.

Jonathann Daval débute alors ses explications:

"Ce soir-là, on est rentré à la maison. Je me suis mis dans le canapé, Alexia est partie se changer et mettre un ovule gynécologique."

Jonathann Daval explique ensuite qu'Alexia lui a demandé un rapport sexuel, qu'il a refusé.

"Il y a eu des réflexions de sa part", poursuit l'accusé affirmant que sa femme lui a reproché d'"être distant", qu'il veut "fuir".

"Une dispute a commencé, elle s'est terminée dans les escaliers où je l'ai frappée, étranglée ", souffle Jonathann Daval, observant une longue pause avant d'ajouter "puis tuée".

Fixé par les parents d'Alexia Fouillot, l'accusé raconte alors avoir mis le corps dans sa voiture, puis être parti le matin pour le déposer dans un bois avant d'y mettre le feu afin de se construire "un alibi et mentir à tout le monde".

"Ce n'est pas pardonnable", Jonathann Daval présente des "excuses"

Invité par le président de la cour d'assises à parler librement, Jonathann Daval a souhaité dans un premier temps présidenter ses "excuses".

"Je voudrais d'abord, c'est peut-être pas le mot adapté, avoir des excuses mais ce n'est pas excusable", a dit Jonathann Daval. Je leur ai enlevé leur fille, je leur ai menti, l'histoire du complot a détruit votre vie."

En larmes, il poursuit: "J'ai menti à ma famille, aux gendarmes, aux médias, à la France."

"Ce n'est pas pardonnable", souffle-t-il alors.

"On ne sait pas pourquoi" Alexia a été tuée, estime l'avocat des Fouillot

Jean-Hubert Portejoie, l'avocat des époux Fouillot, a rappelé sur BFMTV l'espoir de ses clients: "Ils veulent qu'il dise la vérité, ils sont en quête de vérité."

L'avocat rappelle que l'audition du médecin légiste la veille a mis en évidence qu'"Alexia a été littéralement massacrée".

"On ne sait pas pourquoi, poursuit Me Portejoie. On ne sait pas ce qu'il s'est réellement passé, avant, et après."

Il estime qu'il reste des "zones d'ombre" à éclaircir.

Jonathann Daval "a été pris par ses mensonges"

Isabelle Fouillot a redit son espoir d'entendre la vérité alors que l'audition de Jonathann Daval doit être entendu dans les prochaines minutes.

"Il a menti à tout le monde, il a été pris par ses mensonges, regrette la mère d'Alexia. Il a même menti à sa famille. C'est ça qui fait le noeud du problème."

"J'aurais aimé lui parler", dit Isabelle Fouillot

Isabelle Fouillot s'est dite "soulagée" d'avoir témoigné. Elle est revenue sur ce moment fort où elle a lu une carte envoyée par sa fille à Jonathann Daval pour la Saint-Valentin.

"Il a été touché quand je lui ai lu la carte, il pleurait", a expliqué la mère d'Alexia.

Isabelle Fouillot regrette de ne pas avoir pu s'adresser directement à son ancien gendre. "J'aurais aimé lui parler, je n'ai pas pu pour l'instant, a-t-elle expliqué. J'aurais aimé qu'il me regarde. Déjà moi le regarder, c'était quelque chose."

Isabelle Fouillot "soulagée" d'avoir témoigné

Grégory Gay revient sur les accusations de Jonathann Daval à son encontre

Grégory Gay a été interrogé par les avocats des parties civiles sur ce qu'il a ressenti lorsque Jonathann Daval a avancé pendant l'enquête des accusations à son encontre et à l'encontre de ses beaux-parents les mettant en cause dans la mort d'Alexia.

"J’ai perdu beaucoup de temps de ma vie à faire tomber cette histoire de complot, dit-il au tribunal. Tout ça m’a pris beaucoup de temps et d’énergie."

Puis Grégory Gay est à nouveau revenu sur l'hypothèse d'un empoisonnement d'Alexia alors que des traces de plusieurs médicaments ont été retrouvées dans son sang et dans ses cheveux. "Je n’imagine pas Alexia ingérer tous ces medicaments toute seule", poursuit-il.

"Ce qui est choquant dans cette affaire, c’est toute cette froideur dont il fait preuve le matin du crime, alors qu’il vient de massacrer Alexia, et qu’il vient de mettre le feu a son corps. Ça dépasse l’entendement", conclut Grégory Gay.

Jonathann "ne s'est jamais présenté comme un homme battu", assure son ex beau-frère

Grégory Gay explique à la cour que lui et sa femme Stéphanie, il côtoyait régulièrement Alexia et Jonathann Daval. "Il leur arrivait de venir chez nous en région parisienne pour passer quelques jours", poursuit-il.

"Jonathann se presentait tout le temps comme quelqu'un au petit soin pour elle. Il ne s’est jamais présenté comme un homme battu."

Grégory Gay se souvient alors des jours qui ont suivi la disparition de sa belle-soeur et de l'attitude de Jonathann Daval.

"Quand Alexia disparait, on se met sur la piste de retrouver Alexia en vie. Je prends la voiture, je cherche. Alors que Jonathann est effondré et ne fait rien."

Grégory Gay entendu par la cour d'assises

L'ancien beau-frère de Jonathann Daval est le dernier à témoigner avant que la cour entende l'accusé. Grégory Gay évoque le désir d'enfant d'Alexia, le fait qu'elle souffrait de l'absence de son mari qui rentrait de plus en plus tard au domicile conjugal.

Grégory Gay essaie ensuite de développer l'hypothèse d'un empoisonnement d'Alexia Fouillot, semaines après semaines. Une théorie évacuée hier par les experts. Le président de la cour d'assises le reprend lui rappelant qu'il est là pour donner son ressenti et non se livrer à une analyse du dossier.

Stéphanie Gay n'a pas relevé de tensions dans le couple le soir du drame

Stéphanie Gay a été interrogée sur le soir du drame. lors du repas de famille qui se déroulait chez ses parents, la soeur d'Alexia na pas repéré de tensions particulières dans le couple. Elle a rappelé que Jonathann Daval était arrivé en retard.

Au moment du départ, "on se dit à demain avec Alexia ce soir-là et je ne la reverrai plus. J’ai un sentiment d’inachevé."

Stéphanie Gay évoque les confidences faites par sa soeur sur son couple

Les premiers mots de Stéphanie Gay sont pour sa soeur. D'une voix tremblante, elle tient à mettre les choses au point: "C'est elle la victime, c'est elle qui a reçu les coups, qui s'est faite étrangler, défigurer."

Puis Stéphanie Gay évoque les confidences que sa soeur Alexia lui avait faites sur son couple et sur l'absence de son mari qui la faisait souffrir. D'une voix douce, elle décrit un couple heureux de façade.

"Ma soeur se sentait seule tout le temps. Elle préparait son repas seule. Se mettait devant la télé seule. Moi depuis leur mariage, j'ai l'impression qu'il y a une fuite en avant de l'accusé. Elle le provoquait pour lui dire 'rentre! j'ai besoin de toi!'"

"Je ne sais plus si je peux croire ce qu’il va dire", dit Isabelle Fouillot

Isabelle Fouillot espère pouvoir encore croire aux paroles que va prononcer Jonathann Daval, après les divers mensonges qu'il a avancés au cours de l'enquête.

"Je ne sais plus si je peux croire ce qu’il va dire, dit-elle. J'espère que je le pourrais."

La mère d'Alexia Daval est revenue sur le mensonge de Jonathann Daval qui a mis en cause Grégory Gay, son ex-beau-frère, l'accusant du meurtre de sa femme, avec la complicité de ses anciens beaux-parents.

"Vous avez perdu votre fille et on vous accuse de meurtre! Imaginez pour Stéphanie et Grégory.... c’est innommable", confie-t-elle.

"Sois un homme, prends tes responsabilités", implore Isabelle Fouillot

"Sois un homme, prends tes responsabilités car nous, on souffre", implore Isabelle Fouillot confrontée à Jonathann Daval depuis une trentaine de minutes.

La mère d'Alexia Daval supplie son ancien gendre à dire "juste la vérité". "Ta famille souffre aussi", lui rappelle-t-elle.

Isabelle Fouillot estime qu'il existe "deux hypothèses" pour expliquer ce passage à l'acte.

"Ma première hypothèse, c’est qu’Alexia voulait te faire revenir vers elle et elle n’y arrivait pas. Elle voulait un enfant. On divorce quand ça ne va pas."

La deuxième hypothèse avancée par Isabelle Fouillot est l'immaturité de son ancien gendre. "L’enfant, c’est toi. Tu n’assumes pas. Tu ne peux pas t’occuper d’un autre enfant."

Dans les deux cas, Isabelle Fouillot estime que le but recherché par Jonathann Daval était le même: ne pas perdre l'amour de sa belle-famille.

"Tu jouais le veuf éploré et tu nous gardais, tu devenais notre fils", regrette-t-elle.

"On a massacré ma fille et on massacre notre famille", dit Isabelle Fouillot

La mère d'Alexia Daval est revenue sur la défense de Jonathann Daval qui, un temps, a mis en cause sa belle-famille pour le meurtre de sa femme. Isabelle Fouillot dit avoir "souffert" de cette version du complot familial.

Si tu nous as aimés, comment as-tu pu dire ça? De gros mensonges comme ça? As-tu inventé ça tout seul?", l'interroge-t-elle.

Isabelle Fouillot dit avoir vécu ce mensonge de Jonathann Daval comme un "coup de poignard". Elle regrette d'ailleurs que la défense de Jonathann Daval l'a suivi dans cette version.

"On a massacré ma fille et on massacre notre famille", déplore-t-elle.

"Je ne supporte pas ce que tu as fait pendant trois ans"

Isabelle Fouillot revient sur les mensonges de Jonathann Daval. "Ce soir-là, il aurait dû appeler les secours, dit-elle. Mais ce n'est pas ce qu'il a fait. Il a massacré Alexia à coups de poings et il l’a étranglée. Et après, il va brûler son corps."

"Je ne supporte pas ce que tu fais depuis 3 ans, Jonathann", laisse échapper Isabelle Fouillot, s'adressant directement à lui malgré l'interdiction faite par le président de la cour d'assises.

Jonathann Daval en larmes face à Isabelle Fouillot

Isabelle Fouillot a souhaité lire une carte de Saint-Valentin envoyée par sa fille à Jonathann Daval, afin de décrire la relation qu'entretenait le couple depuis 10 ans.

"Mon Valentin, tu es mon amant mon confident. Tu m’es indispensable. Trois mots peuvent résumer cela: je t’aime." Alexia concluait alors: "Si tu m’aimes, prends soin de moi."

Face à son ancienne belle-mère, Jonathann Daval pleure.

"Je suis là pour défendre la mémoire d'Alexia", dit Isabelle Fouillot

Isabelle Fouillot a débuté sa déposition avec un objectif: réhabiliter la mémoire de sa fille.

"Je suis la pour Alexia, pour défendre sa mémoire", dit-elle.

La mère d'Alexia, tuée en 2017, s'est émue des déclarations des avocats de la défense au sujet de sa fille présentée comme dominante voire humiliante avec Jonathann Daval.

"On a appris que Jonathann était le meurtrier en direct à la télévision et je vois un avocat qui dit qu’elle était écrasante, s'insurge-t-elle. Et cette idée que c’était la faute d’Alexia perdure pour la défense. Mais Alexia c’était tout sauf ça. Je suis là pour rétablir la personne qu’elle était."

La déposition d'Isabelle Fouillot débute

Après son mari ce matin, c'est au tour d'Isabelle Fouillot de prendre la parole devant la cour d'assises de Haute-Saône.

Jean-Pierre Fouillot est revenu longuement sur les mensonges, les tromperies et la trahison de Jonathann Daval, celui qu'ils considéraient comme "un fils".

"Daval, la série": revoir les 4 épisodes en replay

Les quatre épisodes de Daval, la série, la série documentaire de BFMTV sur l'affaire, sont désormais disponibles en replay sur notre site et sur vos box Bouygues, Free, Orange et SFR. Vous pouvez également les retrouver en podcast.

Voici les liens pour les revoir:

Épisode 1. "Moi, Jonathann Daval"

•  Épisode 2.  "Le mensonge"

•  Épisode 3.  "Les aveux"

•  Épisode 4.  "Le face-à-face"

"Daval, la série" est disponible en replay sur les box et sur BFMTV.com
"Daval, la série" est disponible en replay sur les box et sur BFMTV.com © BFMTV

L'audience est suspendue jusqu'à 14 heures

L'audience a été suspendue après le témoignage de Jean-Pierre Fouillot. Elle reprendra à 14 heures avec la déposition d'Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia.

"On ne peut plus parler d'amour", assure le père d'Alexia

Jean-Pierre Fouillot a déclaré qu'"on ne peut plus parler d'amour" envers son ancien gendre. Lors de sa déposition, l'avocate de la défense Me Spatafora l'a questionné sur les mots qu'il avait dits à Jonathann Daval lors de la reconstitution du meurtre de sa fille en juin 2019. A l'époque, il lui avait dit qu'il ne pouvait pas le prendre dans ses bras, par respect pour sa fille, mais qu'il l'aimait toujours.

"On était, entre parenthèses, dans le feu de l'action, dit Jean-Pierre Fouillot. Aujourd'hui, quand on connait le dossier, les mensonges, l'autopsie (...), quand on pense à ça, c'est l'horreur."

Jean-Pierre Fouillot évoque "un moment très difficile"

"A chaque fois, il fuyait mon regard", raconte Jean-Pierre Fouillot

Jean-Pierre Fouillot a fait une brève déclaration après sa déposition devant la cour d'assises de Haute-Saône. "Etre face à lui, c'est dur", souffle-t-il.

Le père d'Alexia Daval a dit avoir tenté de regarder en face son ex-gendre.

"A chaque fois que je le regardais, il fuyait mon regard, à chaque fois que j'avais des mots durs, les mots de la vérité, il baissait la tête", a expliqué Jean-Pierre Fouillot.

Jonathann Daval avait "une place de fils pour nous"

Jean-Pierre Fouillot est longuement revenu sur la tromperie et les mensonges de son ancien gendre. "Nous lui avons tout donné: notre amour et Alexia mais il nous l’a pris malheureusement", déplore-t-il.

Le père d'Alexia est revenu sur cette relation filiale avec son gendre. "Il avait une place de fils pour nous", poursuit-il, expliquant que Jonathann leur disait qu'ils étaient "sa première famille".

"C’était notre gamin", souffle Jean-Pierre Fouillot.

Jean-Pierre Fouillot parle aussi de son incrédulité lorsque Jonathann Daval a été interpellé. "Je suis le premier à crier au scandale! Le gamin, il va être malade, c’est pas lui!", raconte-t-il.

Et de poursuivre: "Quand j’ai vu que c’était lui, le monde s’est écroulé. On a perdu notre fille et là on perdait plus qu’un gendre. Toute l’horreur s’amplifie. On pensait avoir atteint un sommet mais non l’horreur continuait."

"Nous avons pris perpétuité", confie le père d'Alexia Daval

Pendant tout le témoignage de Jean-Pierre Fouillot, Jonathann Daval a gardé la tête baissée. Il n'a pas affronté son regard lorsque ce dernier a posé des questions. Pourquoi sa fille a-t-elle été tuée? Voulait-elle le quitter? "Lui seul à les réponses", lance Jean-Pierre Fouillot, espérant faire réagir l'accusé.

Jean-Pierre Fouillot qui a conclu sur la douleur de sa famille.

"Notre vie n’est plus une vie. On a dû vendre le bar, il était trop difficile de continuer. Notre futur, il est simple: nous avons pris perpétuité. Ce sera le cas de Jonathann? Vous seuls en déciderez. L’avenir, on pensait que ce serait aussi les petits enfants d’Alexia et ce ne sera pas réalisable.... J’espère que la peine maximale te soit octroyée."

Jean-Pierre Fouillot revient sur la douloureuse reconstitution du meurtre de sa fille

Jean-Pierre Fouillot ne peut retenir ses larmes lorsqu'il évoque la reconstitution du meurtre de sa fille, réalisée en juin 2019. "Imaginez la mise à mort de ma fille", souffle-t-il

"Elle a été étranglée 4-5 minutes, c'est très long...., confie-t-il encore. La chose la plus horrible, c'est l'étranglement."

Le père d'Alexia Daval ne veut pas croire que Jonathann Daval a aimé sa fille. "Foutaises! Quand je le vois pendant la reconstitution la traîner par les pieds! Imaginez la scène a ce moment là..."

Jean-Pierre Fouillot poursuit sur cette reconstitution quand Jonathann Daval a déposé le corps de son épouse dans un bois à proximité du domicile du couple à Esmoulins.

"Pendant la reconstitution, je vois ma fille traînée dans les ronces. L’un des moments les plus horribles pour moi. Qu’on ne parle pas d’amour", demande-t-il.

"Jonathann nous a salis", lance le père d'Alexia

Le père d'Alexia Daval évoque également la version livrée par Jonathann Daval qui a parlé, un temps, d'un complot familial ayant conduit à la mort de la jeune femme.

"Et quand il a évoqué un complot, imaginez ce que ça a fait pour nous d’être accusé, souffle Jean-Pierre Fouillot. Jonathann nous a salis! Il a cassé notre honneur."

Jonathann Daval "s'est moqué de nous", dénonce Jean-Pierre Fouillot

Le père d'Alexia Daval est revenu sur ces trois mois entre la mort de sa fille et les aveux de son ancien beau-fils. Trois mois pendant lesquels le couple Fouillot s'est occupé de ce dernier.

"Il pleurait avec nous tous les soirs, il avait un chagrin immense comme nous, enfin soit disant. Nous l’avons épaulé, chérit....", se souvient Jean-Pierre Fouillot.

"Avant ses aveux, pendant 3 mois, il s’est moqué de nous, il a usé de notre bonté", a-t-il poursuivi.

"Alexia était notre lumière, notre joie de vivre", confie son père

Jean-Pierre Fouillot a débuté sa déposition en disant sa "difficulté" à prendre la parole pour évoquer le meurtre de sa fille.

"Avant ce drame, le bonheur régnait dans notre famille. Alexia était une jeune fille souriante aimante. C’était notre lumière, notre joie de vivre.

Le père d'Alexia Daval a évoqué les "10 années d'amour avec Jonathann Daval qui nous faisait du bien.

"Malheureusement Jonathann nous a éteint la lumière, celle du bonheur et de la sérénité. Nous sommes désormais en mode veilleuse", poursuit Jean-Pierre Fouillot.

L'audition cruciale des parents d'Alexia Daval

La déposition des parents d'Alexia Daval est particulièrement attendue. En effet, à deux reprises pendant l'enquête, c'est confronté à Isabelle Fouillot, la mère de la victime, que Jonathann Daval a fini par avouer.

Les parents d'Alexia Daval espèrent de "nouvelles révélations". Isabelle Fouillot avait prévu de lire un texte à Jonathann Daval mais le président de la cour d'assises de Haute-Saône a rappelé qu'elle ne pourrait s'adresser directement à lui.

Procès Daval: l'audition cruciale des parents d'Alexia Daval attendue ce mercredi

L'audition des parents d'Alexia va débuter

Après une suspension de séance, les parents d'Alexia, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, vont déposer devant la cour d'assises.

Le président de la cour d'assises a déjà rappelé qu'ils n'avaient pas le droit de s'adresser directement à leur ancien beau-fils ou de lui poser des questions, l'accusé n'ayant pas encore été interrogé par la cour.

Jonathann Daval a craqué au bout de 32 heures de garde à vue

Depuis 9 heures, le gendarme qui a conduit la garde à vue de Jonathann Daval les 29 et 30 janvier 2018 témoigne devant la cour d'assises à Vesoul.

L'enquêteur explique que Jonathann Daval a craqué au bout de 32 heures, lors de sa quatrième audition. Il a alors détaillé le scénario avancé par l'accusé à ce moment-là: Alexia Daval a fait une crise, son mari a tenté de la maîtriser, elle le mord, le griffe, puis il l'étouffe en la maintenant fermement sur le lit.

Les enquêteurs avaient déjà la certitude de la culpabilité de Jonathann Daval alors que l'hypothèse du mari avait été envisagée dès les premières 48 heures de l'enquête. Ils avaient attendu trois mois et des éléments plus probants comme les résultats d'analyses pour interpeller leur suspect.

La troisième journée du procès commence

La troisième journée du procès de Jonathann Daval devant la cour d'assises de Haute-Saône débute. Le gendarme qui a conduit la garde à vue de l'accusé les 29 et 30 janvier 2018 est actuellement entendu.

C'est lors de cette garde à vue que Jonathann Daval avait avoué partiellement le meurtre de son épouse Alexia.

"Daval, la série": revoir les 4 épisodes en replay

Les quatre épisodes de Daval, la série, la série documentaire de BFMTV sur l'affaire, sont désormais disponibles en replay sur notre site et sur vos box Bouygues, Free, Orange et SFR. Vous pouvez également les retrouver en podcast.

Voici les liens pour les revoir:

Épisode 1. "Moi, Jonathann Daval"

Épisode 2. "Le mensonge"

Épisode 3. "Les aveux"

Épisode 4. "Le face-à-face"

"Daval, la série" est disponible en replay sur les box et sur BFMTV.com
"Daval, la série" est disponible en replay sur les box et sur BFMTV.com © BFMTV

Jonathann Daval va "essayer de répondre à toutes les questions"

L'enjeu est double mercredi pour Jonathann Daval : outre cette confrontation avec son ancienne belle-famille, il subira ensuite un long interrogatoire. Il n'a eu la parole qu'à une reprise jusqu'à présent. C'était lundi, à l'ouverture de son procès quand il a réaffirmé d'un simple "oui" qu'il était le meurtrier de sa femme et le seul auteur de ce crime.

"Il essayera de répondre à toutes les questions (...) J'ai toute confiance en lui demain pour parler avec la plus grande sincérité", a assuré son avocat Me Randall Schwerdorffer, qui promet une "journée sous haute tension émotionnelle".

C'est face à sa belle-mère que Jonathann Daval avait craqué lors d'une audition

Il faudra "écouter avec beaucoup de respect ce qu'à à dire la famille d'Alexia", a déclaré l'un des avocats de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer, en amont de leur témoignage.

Cette nouvelle confrontation entre le trentenaire et son ancienne belle-mère promet d'être intense: c'est face à elle qu'il avait craqué lors d'une audition en décembre 2018 dans le cabinet du juge d'instruction, reconnaissant une nouvelle fois le meurtre.

Isabelle Fouillot "veut lui poser ces questions droit dans les yeux. Elle est prête à l'entendre (cette vérité, NDLR) et elle souhaite l'entendre", a déclaré l'un des avocats des parties civiles, Me Jean-Hubert Portejoie.

La mère d'Alexia Daval veut dire à son ancien gendre "tout ce qu'elle a sur le cœur"

Ce mercredi sera "une nouvelle journée cruciale", a prédit Isabelle Fouillot devant la presse, "le jour ou jamais" pour dire à Jonathann Daval "tout ce que j'ai sur le cœur", a-t-elle encore souligné. "J'espère pouvoir dire ce que j'ai à dire avec mes mots", a ajouté, la voix brisée par l'émotion, son époux, Jean-Pierre Fouillot, confiant qu'il lui était difficile de "parler d'Alexia".

Les parents d'Alexia Daval vont prendre la parole au tribunal

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré au procès de Jonathann Daval. Cette troisième journée s'annonce chargée d'émotions, avec l'audition des parents d'Alexia Fouillot et l'interrogatoire de l'accusé.

La confrontation d'Isabelle et Jean-Pierre Fouillot avec leur ancien gendre est d'autant plus attendue qu'ils en attendent des "révélations" et ont l'intention de lui demander très directement "pourquoi" il a tué leur fille.

Elle devait avoir lieu mardi. Mais de longs débats techniques ont conduit le président de la Cour d'assises, Matthieu Husson, à la repousser à ce mercredi, journée où un enquêteur et plusieurs témoins devraient aussi défiler à la barre.

La sœur d'Alexia Fouillot et son mari, Stéphanie et Grégory Gay, viendront également déposer. Le face-à-face entre ce dernier et son beau-frère s'annonce tendu : durant l'instruction, Jonathann Daval avait un temps accusé Grégory Gay d'avoir été le meurtrier.

Justine Chevalier