BFMTV

Dijon: les armes filmées pendant les violences sont-elles réelles ou factices?

Capture d'écran de l'une des vidéos filmées à Dijon et publiées sur les réseaux sociaux.

Capture d'écran de l'une des vidéos filmées à Dijon et publiées sur les réseaux sociaux. - BFMTV

Des armes lourdes de type kalachnikov sont visibles sur des vidéos des affrontements à Dijon publiées sur les réseaux sociaux. Il est toutefois difficile de déterminer à l'heure actuelle s'il s'agit d'armes réelles ou factices.

Barres de fer, armes de poing, kalachnikov... Ces derniers jours, les autorités font face à de violents affrontements dans le quartier sensible des Grésilles, à Dijon. Les protagonistes se filment lourdement armés et partagent les images sur les réseaux sociaux. Pour l'heure, il est toutefois compliqué de certifier si les armes sont bien réelles, ou factices. 

"Franchement sympas leur Airsoft"

Depuis près d'une semaine, Dijon est le théâtre de tensions entre bandes rivales, au travers notamment d'expéditions punitives menées par des membres de la communauté tchétchène ce week-end. Sur des vidéos partagées sur Snapchat et Twitter, des habitants du quartier des Grésilles, pour la plupart masqués ou cagoulés, tirent en l'air avec des armes de type kalachnikov, ou des revolvers, en vociférant des insultes à l'encontre des Tchétchènes.

Le contexte de la vidéo est difficile à établir. Plusieurs commentaires publiés en réaction à ces images estiment qu'il s'agit d'armes factices: "Franchement sympas leur Airsoft... Cela se voit à la différence de poids. Tu ne secoues pas un Desert Eagle de cette façon vu le poids de la bête en vraie version", affirme un internaute. 

Un Airsoft est une arme qui sert traditionnellement lors de jeux ou pour des collectionneurs. Elle ne projette pas de balles réelles, seulement des billes en plastique. Mais le Code pénal qualifie également l'objet comme une arme:

"Est assimilé à une arme tout objet qui, présentant avec l'arme définie au premier alinéa une ressemblance de nature à créer une confusion, est utilisé pour menacer de tuer ou de blesser ou est destiné, par celui qui en est porteur, à menacer de tuer ou de blesser."

Une détonation semblable à celle d'un vrai revolver

Les sources policières sollicitées par BFMTV ne sont pour l'heure pas en mesure de trancher sur la nature de ces armes. Les détonations entendues, la percussion et le mouvement de recul de la main (voir la vidéo plus haut à partir de 1'02) font croire à une source policière qu'il s'agit bien de vrais revolvers.

Une seconde source policière nous explique que lorsque des opérations sont menées dans certains quartiers sensibles, il est courant de retrouver aussi des armes factices, notamment des répliques à l'identique de kalachnikov ou autres modèles, qui tirent des billes de caoutchouc.

Capture d'écran de l'une des vidéos filmées à Dijon et publiées sur les réseaux sociaux.
Capture d'écran de l'une des vidéos filmées à Dijon et publiées sur les réseaux sociaux. © BFMTV

Un blessé grave par arme à feu

Dans le cadre des affrontements à Dijon, des policiers ont retrouvé des étuis de cartouche vendredi et lundi, sur les lieux des heurts. Samedi soir, un homme de 38 ans a été gravement blessé par une balle tirée dans le dos, rappelle France Bleu, ce qui indique que de véritables armes circulent effectivement dans le quartier.

"Nos collègues ont échappé à des tirs de balles réelles. Ce sont des scènes de chaos", a insisté sur BFMTV David-Olivier Reverdy, secrétaire national adjoint du syndicat de police Alliance.

Seule l'enquête, ouverte notamment pour "tentative de meurtre en bande organisée, dégradations, incitation à la violence", en cosaisine entre la police judiciaire et la sécurité publique pourra permettre de trancher avec certitude la nature des armes aperçues lors des affrontements à Dijon.

Alexandra Gonzalez et Esther Paolini