BFMTV

Des policiers "ripoux" à la BAC de Marseille ?

-

- - -

Plusieurs fonctionnaires de la Brigade anti-criminalité des quartiers nord de Marseille font l'objet d'une enquête pour « corruption ». Ils sont soupçonnés de racket, de vol sur des dealers et même d’avoir livré le nom d’un informateur à des trafiquants de drogue.

Des policiers de la BAC de Marseille sont soupçonnés d'être des "ripoux". Et surtout, d’avoir livré le nom d’un informateur à des trafiquants de drogue. Un informateur qui a été retrouvé mort par la suite. Une affaire digne d’un polar à l’américaine…

La mort d’un dealer-informateur

Dans leurs déclarations, les 4 policiers qui ont depuis quitté la Bac Nord, accusent certains de leurs anciens collègues d’avoir à plusieurs reprises empoché de l’argent appartenant à des dealers, parfois en échange d’une protection policière garantissant le bon déroulement d’un trafic. Mais l’accusation la plus grave remonte à octobre 2008 et la mort d’un dealer présumé qui faisait aussi office d’informateur. C’est lui qui avait dénoncé notamment les auteurs de l’incendie du bus dans lequel avait été gravement brûlée Mama Galledou en 2006. Le dealer-informateur aurait été à son tour balancé par des policiers de la Bac Nord, avec qui la collaboration s’était dégradée, à des trafiquants qui l’auraient ensuite assassiné. C’est ce que prétendent les 4 policiers accusateurs, dont les déclarations n'ont pour l’instant pas été corroborées.

La Rédaction, avec Lionel Dian