BFMTV

"Des kilos de bijoux en or": une équipe de cambrioleurs interpellée à Bordeaux

une équipe de la brigade anti-criminalité a interpellé un suspect.

une équipe de la brigade anti-criminalité a interpellé un suspect. - AFP

Cinq hommes et leur épouse ont été interpellés et mis en examen pour une série de cambriolages commis à Bordeaux et dans son agglomération. Bien renseignés, ils s'attaquaient à des résidences luxueuses.

"Des gens du métier, des orfèvres." Pour les policiers de la PJ de Bordeaux qui ont mis la main sur cette équipe de cambrioleurs, leur mode opératoire et leur butin parlent pour eux. Cinq hommes ont été mis en examen et écroués pour "vol et recel en bande organisée" et "association de malfaiteurs". Leur épouse sont elles aussi poursuivies pour "recel". En six mois, ils sont soupçonnés d'avoir commis une cinquantaine de cambriolage à Bordeaux et dans ses alentours. 

"Ils tapaient à coup sûr"

L'enquête débute en avril dernier lorsqu'un véhicule de luxe, un SUV BMW, volé et faussement plaqué, est repéré par la Brigade de recherche et d'intervention sur un parking public de la cité girondine. Rapidement, les policiers remontent la trace d'individus, qu'ils connaissent déjà. Les investigations vont toutefois être rendues compliquées par le professionnalisme de cette équipe de malfaiteurs.

Pendant six mois, ils ne vont avoir que peu de contacts par téléphone ou moyens de communication techniques. Leur surveillance physique va donc s'imposer aux 15 policiers confrontés à des malfaiteurs qui pour communiquer se déplacent. Une "équipe à tiroir" expérimentée qui se relaie sur chaque cambriolage commis à Bordeaux et dans sa région. Très bien informés, les malfaiteurs réalisaient deux ou trois repérages, pour déterminer les habitudes de vie ou la présence de chien, autour des résidences cossues visées avant de passer à l'acte.

"Ils tapaient à coup sûr, ils ont reconnu qu'ils voulaient être certains de ne pas croiser les propriétaires", reconnait une source policière.

Entre 1 et 2 millions d'euros de préjudice

Loin des cambrioleurs qui cassent une vitre avant de s'emparer des objets de valeurs, eux débarquaient avec du matériel lourd, scie circulaire, tronçonneuse, perceuse ou encore chalumeau, notamment pour s'attaquer aux coffres préalablement repérés. Des kilos de bijoux, manchettes, boutons de chemises, des dizaines de téléphones portables, ordinateurs, tablettes, des pièces de collection et de monnaie ou encore une vingtaine de montres de luxe... Bref, ils avaient constitué un véritable trésor, évalué entre 1 et 2 millions d'euros, dont la découverte s'est accompagnée de celle d'armes.

Interpellés mardi et mercredi dernier à Bordeaux mais aussi à Mérignac ou Talence, les hommes ont tous reconnus leur implication au terme de leur garde à vue, à l'exception de celui que les enquêteurs considèrent comme la tête du réseau. Tous ont déjà été condamnés pour des faits similaires. Leurs femmes sont elles soupçonnées d'avoir écoulé une bonne partie de ce qu'ils ont volé en revendant, notamment, les objets en or.

Justine Chevalier