BFMTV

Des incidents éclatent à Urrugne à la veille de l'ouverture du G7 à Biarritz

Des échanges de projectiles ont eu lieu ce vendredi soir entre les forces de l'ordre et des black blocks, dans un campement du contre-sommet du G7 à Urrugne, près de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).

À la veille du G7, qui se tient du 24 au 26 août à Biarritz (Pyrénées-Atlantique), les premières tensions se sont fait sentir, ce vendredi soir, dans la commune d'Urrugne, qui accueille depuis plusieurs jours un campement du contre-sommet. 

En raison de quelques incidents successifs en marge du campement (manifestation sauvage, dépôt de matériel sur la chaussée pour entraver la circulation), en fin d'après-midi, les forces de l'ordre ont été conduites à intervenir à l'intérieur, aux alentours de 19h30.

Pendant plusieurs dizaines de minutes, les forces de l'ordre ont été repoussées par une centaine de black blocks qui leur lançaient des projectiles. En face, les policiers ont répliqué avec des grenades lacrymogènes. Aux alentours de 21h45, les policiers engagés dans ce maintien de l'ordre se sont désengagés pour la nuit. 

Ce vendredi soir, dix-sept personnes ont été interpellées pour dissimulation de visage et attroupement après sommations. Elles ont été placées en garde à vue. Quatre policiers ont été légèrement blessés, a indiqué la préfecture à l'Agence France-Presse (AFP).

Près de 13.200 gendarmes et policiers

Mardi dernier, lors d'une conférence de presse, le ministre de l'Intérieur avait annoncé que 13.200 gendarmes et policiers seraient mobilisés afin d'assurer la sécurité du sommet du G7 à Biarritz. Il y aura notamment 45 compagnies de CRS engagées sur le sommet, ce qui correspond au nombre habituel de compagnies de CRS engagées sur l'ensemble de la France, et une cinquantaine d'escadrons de gendarmerie mobile. Cela représente plus de 6000 forces mobiles. Ces effectifs seront appuyés par l'armée en charge de missions de contre-terrorisme mais aussi de surveillance maritime et aérienne. Plus de 400 sapeur-pompiers et 13 équipes du SMUR seront également mobilisés lors du sommet.

Matthias Tesson avec C.B.