BFMTV

Dammartin: les frères Kouachi abattus, l'otage libéré

L'assaut a été donné à Dammartin.

L'assaut a été donné à Dammartin. - BFMTV

Deux jours après l'attentat contre Charlie Hebdo qui a coûté la vie à 12 personnes, deux suspects, les frères Chérif et Saïd Kouachi, ont été tués après avoir s'être retranchés dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële.

L'ESSENTIEL

- L'assaut a été lancé peu avant 17 heures.

- Les deux frères ont été abattus et l'otage est sauf.

- Ces terroristes connaissaient le tueur de Montrouge.

- Chérif Kouachi expliqué à BFMTV avoir été missionné par al-Qaïda.

>> Cet article en direct est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

21h03 - Manuel Valls sur BFMTV salue "l'engagement des policiers". "La France a été touchée dans son coeur". Le Premier ministre exprime son "soulagement", mais aussi sa "peine" face à ces attaques.

"Il y a eu des interpellations et il y en aura d'autres dans les jours qui viennent. (...) Il y a eu des failles évidemment. Quand il y a 17 morts, il y a des failles. Mais il faut réagir, le président de la République me l'a demandé, mais pas dans la précipitation. (...) Nous faisons face à un défi majeur, pas une guerre de civilisations, mais une guerre contre le terrorisme."

20h53 - Amedy Coulibaly affirme s'être "synchronisé" avec les tueurs de Charlie Hebdo. Le preneur d'otages du supermarché casher à Paris vendredi, Amedy Coulibaly, a affirmé avant sa mort à une télévision française avoir "synchronisé" son action avec les frères Kouachi, deux autres jihadistes accusés de la tuerie de Charlie Hebdo.

Dans un appel à BFMTV, Coulibaly, sorti de prison en mars 2014, s'est réclamé du groupe Etat islamique. Dans un autre appel à notre chaîne à la même télévision, Chérif Kouachi a affirmé pour sa part avoir été envoyé en France et financé par Al Qaïda au Yémen.

20h48 - "Nous pouvons encore subir ces attaques", prévient Manuel Valls.

20h29 - Manuel Valls: la double décision d'assaut "a été prise par le président de la République". Manuel Valls a déclaré vendredi soir sur TF1 que la double décision d'assaut pour mettre fin aux prises d'otages avait été prise par François Hollande et que "cela aurait pu être plus long et encore plus dramatique".

20h26 - Message de soutien de Barack Obama. Le président américain Barack Obama a affiché vendredi avec force la solidarité des Etas-Unis. "Je veux que les Français le sachent: les Etats-Unis sont à vos côtés aujourd'hui et seront à vos côtés demain", a déclaré M. Obama lors d'un discours à Knoxville, dans le Tennessee (sud), au lendemain d'une visite à l'ambassade de France à Washington.

20h12 - Sarkozy : "La guerre a été déclarée à la France (...) par des barbares". "La guerre a été déclarée à la France, à ses institutions, à la République par des barbares qui nient l'idée même de civilisation et les valeurs universelles de l'humanisme. Cette situation tragique appelle chacun de nous au respect de l'unité nationale que nous devons aux victimes", écrit le président de l'UMP dans un communiqué.

19h52 - François Hollande annonce des "moyens encore renforcés" pour protéger les lieux publics". "La France n'en a pas terminé avec les menaces dont elle est la cible", a encore indiqué le chef de l'Etat lors d'une allocution télévisée après le dénouement des deux prises d'otages. Le président a aussi annoncé sa présence à la marche républicaine de dimanche.

19h39 - Une cellule psychologique mise en place. Le Premier ministre Manuel Valls "a demandé que tous les moyens nécessaires soient mis au service de l'accompagnement des proches des victimes, pour les soutenir dans cette épreuve et les guider dans toutes les démarches qu'ils auront à accomplir", précise son cabinet. "Chaque famille de victimes sera appelée par cette cellule", dont la création a été décidée par François Hollande et Manuel Valls, indique Matignon.

19h18 - BFMTV a été en contact téléphonique avec les terroristes. L’un des tueurs de Charlie Hebdo, Chérif Kouachi, affirmait vendredi matin à BFMTV avoir été missionné par "Al Qaida du Yémen" et avoir été formé par l’imam Anwar Al Awaki, un prédicateur américain qui a vécu au Yémen, longtemps considéré comme une tête pensante d'Al Qaida, tué par un drone américain en septembre 2011.

19h02 - L'Italien Matteo Renzi et Angela Merkel seront dimanche à Paris.Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a annoncé vendredi sur Twitter qu'il serait dimanche à Paris, où une marche républicaine est prévue après l'attentat meurtrier contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

18h30 - Le procureur de Paris donnera une conférence de presse à 22h30 au Palais de justice de Paris, a annoncé le parquet dans un communiqué.

17h50 - Les deux preneurs d'otage de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) ont été "formellement identifiés comme Chérif et Saïd Kouachi", a dit vendredi à l'AFP une source proche du dossier.

17h44 - Les deux preneurs d'otage tués "sont bien les frères Kouachi". Les deux frères, soupçonnés d'avoir tué douze personnes mercredi dans l'attentat contre Charlie Hebdo, s'étaient retranchés vendredi matin dans une imprimerie d'une zone industrielle de cette commune située au nord-est de Paris.

17h29 - Rajoy à la manifestation de dimanche à Paris.

17h33 - Les deux suspects sont sortis en tirant sur les forces de l'ordre. Les deux suspects de l'attentat de Charlie Hebdo sont sortis vendredi en tirant à la kalachnikov sur les forces de l'ordre, entraînant leur "neutralisation".

17h19 - Les frères Kouachi tués, l'otage libéré. Les auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo ont été tués et l'otage a été libéré indemne dans un assaut lancé par le GIGN vendredi après-midi à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), a-t-on appris de sources proches du dossier.

Peu avant 17heures, les gendarmes d'élite ont lancé l'assaut contre l'imprimerie dans laquelle les deux suspects s'étaient retranchés et les ont rapidement neutralisés. Un membre du GIGN a été blessé dans l'opération. Ses jours ne sont pas en danger.

16h55 - L"islam "confisqué par des fous"

L'imam de Bordeaux et théologien Tareq Oubrou a exprimé la "colère" des musulmans dont la religion est "confisquée par des fous", des "incultes" religieux, des "déséquilibrés", en marge d'une marche interreligieuse à Bordeaux, où le maire UMP Alain Juppé a appelé à "aider" l'islam face aux pressions radicales.

16h35 - Le prix Charlie en projet à Angoulême

Le Festival international de la BD d'Angoulême veut créer, lors de sa 24e édition fin janvier, un Prix Charlie de la liberté d'expression, après l'attentat contre l'hebdomadaire satirique, a annoncé vendredi à l'AFP son délégué général

16h20 - Les imams de France condamnent les actes terroristes

Les imams ont condamné les actes de terrorisme et multiplié les appels au calme et à l'unité républicaine vendredi lors de la prière hebdomadaire dans plusieurs mosquées de France, deux jours après l'attentat contre les journalistes de Charlie Hebdo. La plupart ont appelé leurs fidèles à participer aux manifestations prévues partout en France et à Paris au cours du week-end.

16h15 - Le Hezbollah libanais condamne les actes des jihadistes

Le chef du Hezbollah chiite libanais a estimé vendredi que les jihadistes qui sévissent dans le monde portaient davantage atteinte à l'islam que les oeuvres se moquant de Mahomet, sans évoquer le massacre à Charlie Hebdo. "En ce moment, il est plus que jamais nécessaire de parler du prophète en raison du comportement de certains groupes terroristes qui se revendiquent de l'islam", a affirmé Hassan Nasrallah, dont le parti chiite combat des mouvements jihadistes sunnites en Syrie aux côtés du régime de Bachar al-Assad.

"A travers leurs actes immondes, violents et inhumains, ces groupes ont porté atteinte au prophète et aux musulmans plus que ne l'ont fait leurs ennemis (...), plus que les livres, les films et les caricatures ayant injurié le prophète", a ajouté le chef du Hezbollah, dans un discours télévisé à l'occasion d'un parrainage d'une association de charité par son parti.

16h10 - Israël exprime son inquiétude

Israël a exprimé vendredi son inquiétude devant "l'offensive terroriste" qui se déroule en France. "Israël suit avec inquiétude la situation à Paris", a indiqué le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman dans un communiqué, "l'offensive terroriste en cours depuis trois jours ne vise pas seulement le peuple français ou les juifs de France mais tout le monde libre".

16h05 - Les musulmans de Berlin solidaires avec Charlie Hebdo

Plusieurs organisations musulmanes allemandes ont appelé à une marche silencieuse lundi à Berlin pour condamner l'attentat perpétré à Paris contre l'hebdomadaire français Charlie Hebdo.

"L'acte terroriste à Paris nous a tous choqués et, particulièrement en tant que musulmans, nous a profondément atteints", ont écrit une dizaine d'organisations musulmanes allemandes. "Ni l'islam ni la foi ne peuvent justifier que des gens meurent, que des gens ou qu'une nation entière ne soient blessés", poursuivent les organisations, "condamnant l'attentat dans les termes les plus forts" et appelant à "ne pas se laisser intimider".

16h - Retrouvez toutes les images de la prise d'otages à Dammartin-en-Goële dans notre diaporama:

15h52 - La rencontre Hollande-Merkel reportée

La rencontre prévue dimanche à Strasbourg entre François Hollande et Angela Merkel a été reportée sine die "en raison des événements", a indiqué le porte-parole du président du Parlement européen, Martin Schulz, à l'origine de l'invitation.

15h45 - Amédy Coulibaly demande la libération des frères Kouachi

D'après des clients de l'épicerie casher de la porte de Vincennes où une seconde prise d'otage est en cours, Amédy Coulibaly demanderait la libération des frères Kouachi. Ces clients ont pu s'enfuir en début de prise d'otages et ont signalé à la police que ce que le preneur d'otages de leur avait dit, selon des informations BFMTV.

15h40 - Pas de Houellebecq sur Canal +

Canal+ a décidé de déprogrammer l'entretien avec Michel Houellebecq prévu ce soir, "en raison du développement des événements, avec les prises d'otages en cours".

15h30 - "On est un peu coupés du monde"

Kathlyne, confinée chez elle depuis 9h30 ce matin, explique que le ballet des hélicoptères a cessé à Dammartin et que la ville est désormais plongée dans le silence. "On est un peu coupés du monde", raconte-t-elle sur BFMTV.

15h27 - Nouvelle réunion de crise à l'Elysée

Une nouvelle réunion de crise a débuté vendredi à 15H15 à l'Élysée autour de François Hollande, après la prise d'otages porte de Vincennes, a annoncé l'Élysée. Le Premier ministre Manuel Valls, ainsi que les ministres de l'Intérieur et de la Justice, Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira, participent à cette réunion autour du président de la République, a-t-on précisé de même source.

15h25 - La piste d'Al-Qaïda au Yémen

La présence au Yémen de Saïd Kouachi a été signalée à différents moments entre 2009 et 2013, d'abord comme étudiant à l'Université al-Imane de Sanaa, animée par des fondamentalistes, puis dans des camps d'entraînement dans le sud et le sud-est du pays, selon des sources de sécurité yéménites.

"Dites aux médias que c'est Al-Qaïda au Yémen", a crié un des frères Kouachi, selon des témoins cités par des médias français.

Les autorités américaines ont souligné que les deux auteurs présumés de l'attentat étaient "depuis des années" sur la liste noire américaine du terrorisme.

15h15 - Le CSA appelle les médias à être prudents

Le Conseil supérieur de l'Audiovisuel a rédigé une note aux rédaction pour appeler les médias audiovisuels au "plus grand discernement" dans la couverture des prises d'otage. 

15h10 - Les frères Kouachi toujours retranchés dans une imprimerie

Les frères Kouachi se sont retranchés dans les locaux de l'imprimerie CTD, où ils retiennent au moins un otage. "C'est un petit bâtiment d'une centaine de mètres carrés, c'est une petite imprimerie", dit Thierry Chevalier, adjoint au maire d'Othis, à 3,5 km. En temps normal, cinq personnes y travailleraient. La zone industrielle des Près-Boucher, une des plus grandes zones d'entrepôts de France, tous alignés le long de la nationale 2, comprend une dizaine d'entreprises, dont le grand groupe de logistique Kuehne Nagel, des artisans, un entrepôt de la mairie et un entrepôt de La Poste.

"Nous avons des snipers sur le toit du dépôt", a expliqué Marcel Bayeul, responsable CGT de Kuehne Nagel. "Cela se passe chez l'imprimeur d'en face, un "tout petit imprimeur", a-t-il ajouté, précisant: "Nos salariés sont protégés à l'intérieur par des cordons de police".

15h - L'ONU solidaire de Charlie Hebdo

Ce matin, à Genève, une centaine de journalistes et les porte-parole des agences de l'ONU ont respecté une minute de silence. "Nous sommes tous Charlie", a ensuite déclaré le directeur général de l'ONU Michael Møller. L'attaque "aura l'effet contraire, celui de renforcer notre détermination à défendre la tolérance et la liberté d'expression", a-t-il dit. Sur deux écrans de la salle de presse étaient inscrits en lettres géantes les trois mots en français qui ont fait le tour du monde: "Je suis Charlie".

14h55 - "On est bien protégés"

Tireurs d'élite sur les toits, hélicoptères en vol stationnaire, salariés calfeutrés: la zone industrielle de Dammartin-en-Goële, 8.000 habitants, est en état de siège.

"Ma fille travaille chez le traiteur, dans la zone où sont cachés les terroristes. La société où elle travaille est protégée par le GIGN. Ils leur ont dit d'éteindre les lumières et de se calfeutrer", raconte une dame de 60 ans, refoulée par le cordon de sécurité à Dammartin. "Ma fille m'a dit: 'Maman, n'aie pas peur, on est bien protégés'. Elle est sereine, mais moi, j'ai peur. J'ai trop peur", ajoute-t-elle, des sanglots dans la voix.

14h45 - Le policier chargé de protéger Charb était inquiet

Le policier tué mercredi alors qu'il assurait la protection de Charb, le directeur de Charlie Hebdo, craignait pour la vie du dessinateur. Sa femme, Ingrid Brinsolaro, 38 ans, rédactrice en chef de L'Eveil normand, raconte dans Ouest France que Franck Brinsolaro, 49 ans avait dit: "Vu ce qu'il a sorti, faut pas qu'on le lâche d'une semelle". "Ça va péter un jour ou l'autre", avait-il dit par ailleurs à un ami

14h30 - Une cellule d'information pour les parents d'élèves.

La préfecture de l'Intérieur a ouvert une cellule d'information pour les parents. Les élèves de Dammartin sont en train d'être évacués vers un gymnase afin de pouvoir regagner leurs domiciles.

14h45 - Le policier chargé de protéger Charb était inquiet Le policier tué mercredi alors qu'il assurait la protection de Charb, le directeur de Charlie Hebdo, craignait pour la vie du dessinateur. Sa femme, Ingrid Brinsolaro, 38 ans, rédactrice en chef de L'Eveil normand, raconte dans Ouest France que Franck Brinsolaro, 49 ans avait dit: "Vu ce qu'il a sorti, faut pas qu'on le lâche d'une semelle". "Ça va péter un jour ou l'autre", avait-il dit par ailleurs à un ami 14h30 - Une cellule d'information pour les parents d'élèves. La préfecture de l'Intérieur a ouvert une cellule d'information pour les parents. Les élèves de Dammartin sont en train d'être évacués vers un gymnase afin de pouvoir regagner leurs domiciles.

La préfecture de Seine-et-Marne a ouvert, pour les parents des élèves de #Dammartin, une cellule d'information : 01 64 71 77 79
— Ministère Intérieur (@Place_Beauvau) 9 Janvier 2015

14h10 - Bayrou réclame "l'unité du pays"

Le président du MoDem François Bayrou a rencontré François Hollande ce vendredi. "Nous avons eu avec le président de la République un échange fondé sur l'idée que quand des choses très graves se passent il n'y a qu'une réponse possible, c'est l'unité du pays", a déclaré François Bayrou à la presse, à l'issue de son entretien à l'Elysée.

14h - Plusieurs interpellations à Lyon pour apologie de terrorisme

Plusieurs hommes ont été interpellés et placés en garde à vue à Lyon depuis mercredi pour "apologie d'acte de terrorisme" après avoir insulté des policiers en justifiant les attentats commis contre Charlie Hebdo et à Montrouge, a-t-on appris auprès de l'AFP.

13h50 - Charlie Hebdo, citoyen d'honneur de la Ville de Paris

Charlie Hebdo a été fait vendredi citoyen d'honneur de la Ville de Paris, à l'unanimité des élus du Conseil de Paris réunis en conseil extraordinaire. Les élus se sont ensuite rendus sur le parvis de l'Hôtel de Ville pour le dévoilement de deux banderoles, portant les inscriptions "Nous sommes Charlie" et "Paris est Charlie", de part et d'autre d'un grand panneau: "Charlie Hebdo citoyen d'honneur de la Ville de Paris".

13h40 - Le ministère de l'Intérieur appelle à la prudence

Le ministère de l'Intérieur appelle les citoyens à ne pas se rendre à proximité des lieux de la prise d'otage à Dammartin-en-Goël:

#Dammartin Ne tentez pas de vous rendre sur les lieux, respectez le périmètre de sécurité et le travail des forces de sécurité et de secours
— Ministère Intérieur (@Place_Beauvau) 9 Janvier 2015

13h30 - Fusillade et nouvelle prise d'otage porte de Vincennes

Une fusillade a éclaté vers 13 heures porte de Vincennes à Paris. Une prise d'otages est en cours dans une épicerie casher dans ce quartier. Il pourrait s'agir du tireur de Montrouge. On ignore si des personnes ont été blessées dans la fusillade, et combien de personnes sont retenues.

13h10 - Des négociateurs en action

Des négociateurs ont "tenté d'établir un contact" avec les deux hommes retranchés, a annoncé vendredi le ministère de l'Intérieur sur Twitter. Le ministère affirme dans un autre tweet que "la priorité est d'établir un dialogue avec les forcenés" sans préciser si le contact a été établi.

13h06 - VIDEO - Une institutrice suivait le véhicule volé par les frères Kouachi:

.@PHBrandet porte parole du ministère : "Les équipes de négociation ont tenté d'établir un contact avec les forcenés"
— Ministère Intérieur (@Place_Beauvau) 9 Janvier 2015

13h05 - Les 1.000 élèves sont évacués sur la zone de Dammartin 

Quatre groupes scolaires, dont deux écoles de Dammartin-en-Goële, sont en cours d'évacuation. "Les écoles maternelle et primaire Henri Dunant de Dammartin, soit 200 élèves, vont être transportés au gymnase de la ville où les parents pourront aller les chercher", a annoncé une porte-parole de la mairie, précisant que les collège et lycée de l'Europe à Mitry-Mory étaient également évacués. Plus de 1.000 élèves en tout, jusque-là confinés dans leurs classes, ont commencer à être évacués vers 13 heures.

L’évacuation se fait en bus par les gendarmes, le personnel du samu, et les personnels de l’éducation nationale, selon nos informations. Leurs professeurs sont avec eux dans les bus. Ils resteront avec eux dans le gymnase jusqu’à ce que les parents les récupèrent. La rectrice du rectorat de Créteil va se rendre sur place.

13h00 - "Quasi-certitude que les forcenés sont les frères Kouachi"

"Nous avons deux forcenés, avec la quasi-certitude qu'il s'agit des frères Kouachi", analyse Pierre-Henri Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur. "Nous ne pouvons pas confirmer officiellement qu'ils retiennent un otage. C'est une information que nous ne confirmerons que lorsque nous serons sûrs", poursuit-il.

"Les équipes d'intervention vont tenter d'établir un dialogue, une négociation. Elles se préparent à tous les scénarios possibles mais jusqu'ici il n'y a eu ni mort, ni blessé", explique Pierre-Henri Brandet.

12h55 - Manuel Valls dans les locaux de Libération

Le Premier ministre se rend au siège du quotidien pour "soutenir les journalistes de Charlie Hebdo" ayant survécu à l'attentat, hébergés par Libé. Le Premier ministre, accompagné notamment de la ministre de la Culture Fleur Pellerin, a été accueilli à son arrivée par le directeur de la rédaction, Laurent Joffrin. 

12h50 - Les routes coupées autour des lieux de la prise d'otage

La circulation est bloquée autour des lieux de la prise d'otage. Les informations de cette carte sont renseignées directement par les utilisateurs de l'application Waze, qui a pour but d'informer les automobilistes des difficultés de trafic.

-
- © Capture Waze.com ; montage BFMTV

12h40 - Les hôpitaux franciliens et de Picardie sur le qui-vive

Le ministère de la Santé demande aux hôpitaux franciliens et de Picardie de se tenir prêts à déclencher le "plan blanc" pour faire face à l'arrivée éventuelle de blessés.

12h35 - Pendant ce temps, à Libération...

Les rescapés de la tuerie de Charlie Hebdo ont tenu à midi une conférence de presse dans les locaux du quotidien. "Merci aux journalistes d'être là, mais laissez-nous travailler", a dit notamment leur avocat, Richard Malka. Ils ont ensuite entamé leur conférence de rédaction dans l'intimité.

12h25 - Quel est le parcours des deux suspects?

Les frères Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans étaient "depuis des années" sur la liste noire américaine du terrorisme, selon un responsable américain des forces de l'ordre. Recherché dans l'enquête sur l'attentat à Charlie Hebdo, Chérif Kouachi est un jihadiste connu des services antiterroristes français, mais il n'était pas perçu pour autant comme extrêmement dangereux. Son frère, Saïd, également recherché, n'a jamais fait vraiment parler de lui ont fait savoir pour leur part les autorités françaises.

12h00 - Les lieux de la prise d'otage

Les preneurs d'otage ont d'abord volé une voiture à Montagny-Sainte-Félicité. Ils se sont ensuite rendus dans la zone industrielle de Dammartin-en-Goëlle. Dans les locaux de l'entreprise CTD, ils ont pris au moins une personne en otage.

L'imprimerie où les preneurs d'otage sont retranchés.
L'imprimerie où les preneurs d'otage sont retranchés. © BFMTV

11h52 - François Hollande suit les évènements

François Hollande est actuellement dans la cellule de coordination mise en place au ministère de l'Intérieur par Bernard Cazeneuve. Autour de lui se trouvent des représentants de la police, de la gendarmerie, des renseignements, le préfet et le procureur.

11h45 - Nicolas Dupont-Aignan propose à François Hollande d'instaurer l'état d'urgence.

Le président de Debout la France a rencontré le chef de l'Etat vendredi matin. Il lui a proposé d'instaurer l'état d'urgence dans le pays. "Je pense que, selon la célèbre expression de Charles Pasqua, il est temps de terroriser les terroristes", a-t-il fait valoir, après avoir été reçu "20 minutes interrompues par les nouvelles qui arriv(ai)ent".

11h40 - Les auteurs des fusillades de Montrouge et de Charlie Hebdo se connaissent

BFMTV est en mesure de confirmer cette information. Mais cela ne signifie pas qu'il y ait un lien direct entre les deux tueries.

11h37 - François Hollande appelle à "refuser les surenchères, les stigmatisations, les caricatures"

"Rassurer la population, c'est lui dire qu'elle vit dans un état de droit, et avec la volonté d'être ensemble, de refuser les surenchères, les stigmatisations, les caricatures les plus désolantes, et de faire que tous nos concitoyens puissent être ensemble, dans la République", dit François Hollande.

11h25 - Marche républicaine: "les citoyens décident", dit Hollande

Dans une allocution, le chef de l'Etat évoque la marche républicaine de dimanche: "tous les citoyens peuvent venir aux manifestations, il n'y a pas de contrôles. Et c'est seulement la même conviction, la même détermination qui doit amener beaucoup de nos concitoyens sans doute à être présents dimanche". Des forces politiques ont appelé à manifester, c'est leur responsabilité, mais c'est les citoyens qui décident!", poursuit François Hollande.

11h18 - Un lien entre Montrouge et Charlie Hebdo?

Selon France 2, les auteurs des fusillades de Charlie Hebdo et de Montrouge, survenue jeudi, se connaissent. Selon 20 minutes, ils auraient été "en contact".

11h15 - François Hollande est arrivé au ministère de l'Intérieur 

Le chef de l'Etat va faire le point sur la situation avec les forces de police.

11h00 - Charlie Hebdo arrive dans les locaux de Libération

Comme prévu, les rescapés de Charlie Hebdo sont arrivés dans les locaux de Libération, pour y tenir leur première conférence de rédaction depuis l'attentat de mercredi, qui a coûté la mort à 12 personnes. La rédaction du magazine avait déjà trouvé refuge à Libération après un incendie en 2011.

10h50 - "Quasi-certitude" que les preneurs d'otage sont les frères Kouachi

Selon Pierre-Henri Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur qui s'exprime sur France Info, il y a une "quasi-certitude" que les deux preneurs d'otage de Dammartin-en-Goële sont les frères Kouachi.

10h48 - Les blessés de Charlie Hebdo ne sont "plus en danger"

Les quatre personnes qui ont été grièvement blessées lors de l'attaque contre Charlie Hebdo sont encore en "situation d'urgence", "mais leur vie n'est plus en danger", indique Bernard Cazeneuve. Les sept autres blessés, plus légèrement atteints, sont sortis de l'hôpital, précise encore le ministre.

10h42 - Plan de vol modifié à l'aéroport Charles-de-Gaulle

Le plan de vol des avions décollant et atterrissant à l'aéroport Charles-de-Gaulle de Paris est perturbé en raison de la proximité géographique de l'aéroport avec Dammartin-en-Goële. "Par précaution, nous ne faisons plus atterrir pour le moment les avions sur le doublet de pistes Nord mais nous les faisons atterrir sur le doublet Sud. Les décollages sont en revanche maintenus depuis le doublet Nord, proche de Dammartin", a indiqué à l'AFP un porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP).

A Roissy, les plans de vols perturbés.
A Roissy, les plans de vols perturbés. © Capture Flight Radar

10h38 - Une personne est prise en otage

Cette personne est prise en otage dans l'entreprise où sont retranchés les frères Kouachi, selon une source policière.

10h37 - Manuel Valls annonce "de nouvelles mesures"

"Il sera sans doute nécessaire de prendre de nouvelles mesures" pour "répondre à (la) menace" terroriste", affirme le Premier ministre.

10h35 - A 11 heures, François Hollande va se rendre place Beauvau,

Le chef de l'Etat va se rendre au ministère de l'Intérieur, pour faire le point sur les opérations en cours avec les forces de police et de gendarmerie.

10h30 - Manuel Valls: "nous sommes dans une guerre contre le terrorisme", pas "contre une religion, contre une civilisation".

10h20 - Le Parquet dément qu'il y ait des victimes

10h19 - C'est sur la zone industrielle de Pré-boucher qu'a lieu la prise d'otage.

10h15 - Consignes de prudence

Les habitants de Dammartin-en-Goële et les personnes qui travaillent sur la zone industrielle ont ordre de s'écarter des fenêtres, raconte Patrick Sauce, reporter BFMTV sur place.

10h14 - Bernard Cazeneuve explique qu'une intervention est en cours pour "neutraliser les auteurs" de l'attentat contre Charlie Hebdo

10h10 - "C'est carrément une zone de guerre",

Un homme témoigne sur BFMTV, il habite à proximité de la zone industrielle où a lieu la prise d'otage. "On entend les hélicoptères voler au-dessus de nous", ajoute-t-il.

10h05 - RTL et Le Parisien annoncent que deux personnes sont mortes, et une vingtaine d'autres blessées. Une information que nos reporters sur place ne confirment pas.

10h00 - Des renforts arrivent sur la zone

Toute la ville est bouclée, et le périmètre de sécurité s'élargit. .

9h55 - François Hollande suit la situation avec ses conseillers dans son bureau.

Le rendez-vous de 10h avec Nicolas Dupont-Aignan est suspendu pour le moment, rapporte Adrien Gindre, journaliste politique à BFMTV.

9h50 - L’ensemble du périmètre est totalement bouclé

Trois hélicoptères quadrillent Dammartin-en-Goële, et particulièrement une zone industrielle de la ville. La prise d'otage a lieu dans une entreprise de la commune, nommée Création Tendance Découverte (CTD) où travaillent 5 salariés. On ne connaît pas encore le nombre de personnes retenues en otage.

9h35 - Bernard Cazeneuve confirme qu’une “opération est en cours” à Dammartin-en-Goële. "Le GIGN est sur place", ajoute le ministre de l’Intérieur.

9h32 - Les faits s'accélèrent

Le préfet de police de Paris quitte en urgence la séance du Conseil de Paris après “l’accélération des faits”, rapporte le journaliste de BFMTV Damien Fleurot.

9h30 - Prise d'otage en cours en Seine-et-Marne

Une prise d’otage est en cours dans une entreprise de Dammartin-en-Goële. Des coups de feu auraient été entendus.

9h15 - Coups de feu au nord-est de Paris

Des coups de feu ont été tirés, et une course poursuite engagée avec deux suspects sur la Nationale 2 au nord-est de Paris, à hauteur de Dammartin-en-Goële, rapporte une source policière.

9h00 - Charlie Hebdo citoyen d'honneur de Paris

Le Conseil de Paris va commencer. Charlie Hebdo devrait être fait citoyen d'honneur de la ville de Paris, sur proposition de la maire Anne Hidalgo.

8h50 - Fillon regrette une "polémique détestable"

Faut-il inviter le Front national à la marche républicaine de dimanche? Alors que certains se prononcent contre, François Fillon juge sur RTL la polémique "détestable" et "dangereuse". "Elle va dans le sens au fond de ce que veulent les terroristes et je la regrette profondément", ajoute l'ancien Premier ministre. "Est-ce que pendant une heure le pays tout entier peut faire preuve d'unité nationale, à la fois rendre hommage aux victimes et en même temps démontrer aux terroristes que la démocratie ne recule pas? Après, la vie politique reprendra ses droits", poursuit le député de Paris.

8h42 - Réunion de crise à l'Elysée

Une troisième réunion de crise s'apprêtent à commencer à l'Elysée avec les différents ministres concernés, rapporte Adrien Gindre, journaliste politique pour BFMTV. Auparavant, François Hollande a rencontré Manuel Valls pour un point sur la situation.

8h35 - La Tour Eiffel s'est éteinte jeudi soir

En hommage aux victimes de Charlie Hebdo, la Tour Eiffel a été éteinte jeudi soir.

8h25 - Les recherches reprennent dans l'Aisne

La traque reprend en Picardie. Les véhicules aperçus sur la zone de recherches appartiennent bien à la BRI. "Les recherches vont reprendre, notamment dans les zones boisées", explique une source policière à l'AFP. Sur les routes du secteur de Longpont, militaires et gendarmes continuent de filtrer les accès, fusil en bandoulière. Ils arrêtent tous les automobilistes qui quittent le village pour se faire ouvrir les coffres de voitures.

8h20 - "Ce n'est pas la prison qui a accéléré la radicalisation"

Pour Dominique Many, avocat d'un co-prévenu de Chérif Kouachi, "ce n'est pas la prison qui a accéléré sa radicalisation, il avait déjà ça en lui. Il avait exprimé des idées radicales avant. La prison n'a certainement pas arrangé les choses, mais les mauvaises rencontres, il les avait déjà faites", constate l'avocat.

"Il a comparu libre à son procès", poursuit Dominique Many. "A l'époque on se focalisait sur d'autres personnes, qui semblaient être les véritables animateurs de la filière des Buttes Chaumont, et qui paraissaient plus dangereux que lui. Il paraissait comme étant le jeune perdu, qui s'était fait embobiner, manipuler. Sept ans plus tard, on le revoit dans une affaire autrement plus grave que ce qui lui était reproché à l'époque".

8h00 - Le dispositif de sécurité renforcé dans l'Aisne

Selon une journaliste de BFMTV sur place, un camion de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) est de nouveau dans l'Aisne, sur la zone où ont lieu les recherches. De nombreux véhicules sont arrivés en même temps. Ils pourraient transporter des hommes du RAID et du GIGN.

7h55 - Les survivants témoignent

Dessinateurs, journalistes ou proches des victimes, ils racontent l'horreur de l'attentat de mercredi. Des témoignages émouvants, qui rendent hommage aux "gens exceptionnels" qui ont péri sous les tirs pour avoir défendu la liberté d'expression.

7h30 - "Ils ont tué mon père, mais pas ses idées"

Elsa Wolinski, fille du dessinateur Georges Wolinski, ne cache pas son émotion au lendemain de l'assassinat de son père. "Ils ont tué mon père et les autres, mais ils n'ont pas tué leurs idées", lance-t-elle sur BFMTV.

7h15 - L'hommage du New Yorker

L'hebdomadaire américain consacre sa une à l'attentat de Charlie Hebdo.

7h05 - Les frères Kouachi connus aux Etats-Unis

Les deux frères étaient connus des services de renseignements américains, raconte Mathieu Coache, correspondant de BFMTV à Washington. Ils étaient connus comme des terroristes potentiels, et ils avaient l'interdiction de prendre un avion vers les Etats-Unis. Ils y étaient fichés depuis des années, probablement à cause du voyage d'un des frères au Yemen dans un camp d'entraînement d'Al-Qaïda, il y a quelques années.

6h55 - Comment en parler aux enfants?

Comment expliquer la barbarie à des enfants et leur permettre d'appréhender l'horreur absolue des assassinats perpétrés mercredi au journal Charlie Hebdo? Voici quelques clefs et repères psychologiques pour éviter les écueils et trouver son juste rôle d'éducateur >> Massacre à Charlie Hebdo: comment en parler aux enfants?

6h45 - Michel Houellebecq suspend la promotion de son livre

Très affecté par la mort de son ami Bernard Maris dans l'attentat contre Charlie Hebdo, l'écrivain a quitté Paris "pour se mettre au vert", a-t-on appris jeudi soir. Il n'assurera plus la promotion de son livre Soumission, sorti mercredi, le jour de l'attaque.

6h30 - Des ratés dans le travail de la police?

Bien que surveillés par les services de renseignements, Saïd et Chérif Kouachi, les deux principaux suspects dans l'enquête sur l’attaque contre Charlie Hebdo qui a fait douze morts, sont parvenus à passer à l'action >> Des suspects passés entre les mailles du filet

6h10 - L'union nationale se lézarde déjà

Faut-il inviter le FN à venir défiler dimanche lors de la marche républicaine en hommage à Charlie Hebdo? Jeudi, Marine Le Pen s'est émue de son "exclusion". Non, estiment certains au PS, il ne faut oublier personne rétorque l'UMP. La polémique enfle, l'union nationale n'aura duré que quelques heures.

6h - Attentat contre Charlie Hebdo: qui est Chérif Kouachi?

Il est l'un des deux suspects recherchés après l'attaque meurtrière perpétrée mercredi. Agé de 32 ans et déjà connu des services de police, Chérif Kachoui avait été condamné à 3 ans de prison en 2008. 

2h - Un groupe en Syrie projette des "attentats de grande ampleur" en Occident

Parlant à Londres au lendemain de l'attentat contre Charlie Hebdo, Andrew Parker, directeur général du MI5, a évoqué le risque d'attaques qui pourraient être commises par des combattants revenant de Syrie. "Nous savons par exemple qu'un groupe de terroristes fanatiques d'Al-Qaïda en Syrie projette des attentats de grande ampleur contre l'Occident", a-t-il dit.

00h53 - "Vive la France!" écrit Obama dans le livre de condoléances

"Vive la France!": c'est par ces mots que le président américain Barack Obama a rendu hommage aux victimes de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris en signant le livre de condoléances à l'ambassade de France à Washington jeudi. "Au nom de tous les Américains, je fais part aux Français de notre solidarité après cette terrible attaque terroriste à Paris", a-t-il écrit. "En tant qu'alliés à travers les siècles, nous sommes unis avec nos frères français pour nous assurer que justice soit faite", a-t-il ajouté. "Nous avançons ensemble, convaincus que la terreur ne vaincra pas la liberté et les idéaux qui sont les nôtres, les idéaux que illuminent le monde. Vive la France!".

A. K. , A. D et D. N.