BFMTV

Crash A320: qui étaient les deux pilotes?

Au moment du crash l'un des pilotes était absent du cockpit.

Au moment du crash l'un des pilotes était absent du cockpit. - Paris Match

La conduite du co-pilote de l'Airbus A320 de Germanwings, qui n'est pas répertorié comme terroriste, "peut s'analyser comme une volonté de détruire l'avion", a déclaré jeudi le procureur de la République de Marseille, qui a donné le nom de ce pilote allemand de 28 ans: Adreas Lubitz.

L'avion A320 de Germanwings qui s'est écrasé, mardi, dans les Alpes françaises a été projeté volontairement contre la montagne par l'un des deux pilotes, qui a volontairement empêché le commandant de bord de rentrer dans le cockpit. Qui sont ces pilotes? Premiers éléments d'enquête. 

> Andreas Lubitz, le co-pilote en début de carrière

Selon le procureur de la République de Marseille, c'est le co-pilote qui a eu "la volonté de détruire l'avion". L'homme âgé de 28 ans s'appelait Andreas Lubitz et commençait sa carrière. 

Il avait en effet été recruté en septembre 2013. Lufthansa indique ce jeudi matin que le co-pilote avait 630 heures de vol à son actif. Avant de rejoindre Germanwings, Andreas Lubitz avait été formé à Brême, dans le centre de formation de la compagnie. 

Sur son site Paris-Match publie une photo de l'homme, posant devant le Golden gate Bridge à San Francisco.

C'est lui qui a refusé d'ouvrir la porte au commandant de bord sorti momentanément du cockpit et qui a actionné les commandes activant la descente de l'appareil. "Il n'avait aucune raison d'empêcher le commandant de bord de revenir dans la cabine de pilotage", a insisté le procureur. Donc, le copilote de nationalité allemande "a volontairement permis la chute de l'avion", a ajouté le procureur, quarante-huit heures après le crash dans les Alpes-de-Haute-Provence. Ce co-pilote "avait la capacité et était apte à conduire l'avion", a-t-il enfin précisé, lâchant: "on peut légitimement poser la question du suicide".

> Le commandant de bord avait "10 ans d'expérience"

Le commandant de bord était lui un homme très expérimenté. Il avait en effet "plus de 10 ans d'expérience" avec "plus de 6.000 heures de vol".

Sur Europe 1, un ancien collègue du commandant de bord explique qu'il était "très sérieux". Son collègue décrit le pilote comme quelqu'un de "bon, gentil, avec de l'humour" et assure qu'avec le copilote "ils ont fait du mieux qu'ils ont pu". "C'était l'un des meilleurs que l'on avait, un pilote parfait. Le meilleur vraiment". Son ancien collègue révèle également qu'il était marié et père de deux enfants. 

C. B